Peine d'amour

Je ne te déteste pas mais tu m’as fait perdre mon temps !

Tu m’as fait croire que notre histoire d’amour avait un avenir. Et, je suis tombée dans le panneau comme une idiote !

Je déteste le fait que j’ai gaspillé autant de temps et d’énergie à cause de toi ! En effet, je pensais vraiment que notre couple avait un bel avenir devant lui.

Mais toi, tu me gardais simplement sous le coude. Tu me faisais mariner et j’ai perdu un temps précieux à cause de toi.

Pourtant, je ne te déteste pas ! En revanche, je m’en veux… Je m’en veux d’avoir passé autant de temps à te parler et à penser à toi.

Ce que j’ai du mal à comprendre c’est comment tu pouvais penser que ce que tu faisais était OK ?

Tu savais parfaitement que tu n’étais pas amoureux de moi. Et, tu savais que tu ne cherchais rien de sérieux. Alors, pourquoi ?

Pourquoi me faire perdre mon temps ? Et, au passage, pourquoi perdre le tien ? En effet, en jouant à ce jeu stupide, tu as également compliqué ta vie.

Je ne suis pas la seule à avoir perdu mon temps. Tu as perdu le tien aussi. Et, le pire dans tout ça c’est que tu l’as fait délibérément.

Est-ce que tu n’avais vraiment rien de mieux à faire ? Franchement ! Plutôt que de me faire des promesses en l’air et des efforts pour créer cette image parfaite de notre couple, tu aurais mieux fait de te concentrer sur ce que tu aimes vraiment.

Tu aurais mieux fait de chercher une femme qui te correspond davantage. Après tout, je ne suis pas “la bonne” pour toi.

Alors, pourquoi m’avoir vendu ce rêve ?

En fait, je m’en veux !

Je ne te déteste pas ! Mais, je m’en veux sérieusement. Pourquoi est-ce que je t’ai laissé agir comme ça ?

Pourquoi n’ai-je pas mis un terme à cette fausse romance plus tôt ? C’est la question que je me pose tous les jours.

Je me déteste car j’ai laissé ce cirque continuer pendant bien trop longtemps. Et, je suis en colère car je n’ai pas su dire “Stop”.

Dès que j’ai remarqué les premiers signes de ton manque d’engagement, j’aurais dû dire “C’est bon, ça suffit !”.

Mais, non ! J’ai continué à me mentir. J’ai trouvé toutes les justifications possibles et imaginables pour excuser ton comportement.

Je me suis dit que tu étais peut-être stressé. Ou, que tu étais épuisé par ton travail ou des problèmes personnels.

Et, même si tu ne m’as jamais parlé de ce qui te tracassait, je me suis convaincue que quelque chose devait vraiment de peiner pour que tu te comportes comme ça.

Honnêtement, j’étais stupide ! Ou, peut-être que je n’étais pas stupide mais simplement aveugle.

Après tout, ne dit-on pas que l’amour rend aveugle ? Parce que moi, je t’aimais sincèrement.

J’aurais tout fait pour toi. D’ailleurs, j’ai supporté ton comportement narcissique et égoïste pendant longtemps.

Pour des miettes de ton amour, j’aurais déplacé des montagnes. Bref, pour ton bonheur, j’aurais fait n’importe quel sacrifice et compromis.

J’ai souvent essayé de mettre un terme à notre relation amoureuse malsaine.

Lorsque ton comportement devenait insupportable, j’essayais de prendre les choses en mains.

En effet, je prenais mes distances. Je cherchais à sortir de tes griffes par n’importe quel moyen possible.

Mais, pour une raison inconnue, tu continues à revenir à la charge. Tu ne voulais pas t’engager sérieusement auprès de moi mais tu ne voulais pas non plus que je parte.

Si ça, ce n’est pas de la schizophrénie, je ne sais pas ce que c’est !

Tu utilisais ton charme pour me faire croire que les choses avaient changé. Après tout, tu connaissais tous mes points faibles.

Donc, il était facile pour toi de savoir quoi dire ou faire pour que je retourne dans tes bras.

Et, j’y ai cru ! Plus d’une fois, j’ai accepté de retourner avec toi. Mais, tu ne faisais que me manipuler.

Je n’avais pas établi des limites assez claires, j’étais trop gentille et naïve alors tu as utilisé cela contre moi.

Pendant longtemps, j’avais été beaucoup trop permissive avec toi et je t’avais laissé me traiter comme une moins que rien.

Je pensais sincèrement qu’avec de la patience, des efforts et de l’amour, je pouvais te changer.

Encore aujourd’hui, je sais que tu es capable d’être un homme bien. Malgré la douleur que tu m’as causée, je ne renie absolument pas les traits de caractère que j’ai reconnu en toi.

Tu es un homme intelligent, débrouillard et charmant. Tu es capable d’avoir tout ce que tu désires vraiment.

Mais, tu es beaucoup trop centré sur toi-même et tu ne t’intéresses à personne d’autre.

Ce n’est même plus de l’égocentrisme, c’est du pur narcissisme. Et, je n’ai pas su voir ça à temps.

Tu m’as poussée à bout et, à cause de toi, j’ai perdu un temps précieux.

Je ne peux pas récupérer tout le temps que j’ai gaspillé. Et, je ne peux pas retourner en arrière pour rectifier mes erreurs.

Honnêtement, je ne sais pas à quoi je pensais quand je me battais autant pour notre relation amoureuse.

D’ailleurs, je crois que je ne pensais même pas. Pendant longtemps, j’étais raide dingue amoureuse de toi.

Puis, plus tu me décevais, moins j’étais intéressée par ce que tu avais à m’offrir. Maintenant, je sais que tu n’avais pas grand-chose à me proposer mais, à l’époque, je pensais que tu étais quelqu’un d’intrigant.

Bien entendu, c’est quand j’ai commencé à prendre mes distances que tu as commencé à t’intéresser à moi.

Tout d’un coup, je devenais quelqu’un d’extrêmement important pour toi. Inutile donc de dire que notre relation amoureuse était toxique et malsaine.

D’ailleurs, je viens de me rendre compte que j’utilisais les termes “relation amoureuse” mais je ne suis pas vraiment sûre que ceux-ci s’appliquent à ce qu’on avait.

Certes, j’étais amoureuse de toi mais étais-tu amoureux de moi ?

Même quand je ne voulais plus rien avoir affaire avec toi, tu réussissais à me convaincre de t’offrir une énième chance.

Plusieurs fois, j’ai réussi à complètement me détacher de toi. D’ailleurs, j’avais même pris la décision consciente de ne plus te laisser entrer dans ma vie.

Plus du tout… Mais, tes messages persistants m’ont encore fait plonger. Je continuais à te laisser revenir dans ma vie.

Consciemment, je te laissais détruire mon estime de soi et ma fierté. Et, tu prenais un malin plaisir à me faire comprendre que tu pouvais obtenir n’importe quoi de moi.

Et, n’importe quand… Le problème que j’avais c’est que tu étais (et tu es encore) une personne très intéressante.

Il était facile de discuter avec toi. Après tout, j’étais esseulée, célibataire et je m’ennuyais.

Donc, il était facile pour toi de t’immiscer de nouveau dans ma vie. Je n’étais pas encore assez forte et stable pour chercher un nouveau partenaire.

En fait, je n’étais pas prête à tout recommencer ni à être en couple avec quelqu’un d’autre. Et, tu en étais conscient !

Alors, tu t’es rapproché de moi et tu as utilisé cette instabilité et cette vulnérabilité pour ton propre intérêt.

Est-ce que tu te sentais seul ? Ou, est-ce que tu avais besoin de prouver que tu avais toujours du pouvoir sur moi ?

Es-tu conscient du mal que tu m’as fait ?

Je ne suis même pas sûre que tu te rendes comptes de ce que tu m’as fait vivre. Pour toi, notre histoire était peut-être simplement un jeu.

Peut-être qu’un jour tu ouvriras les yeux. Je l’espère, en tout cas ! Même si je ne retiens pas mon souffle pour ce jour-là.

Le seul réconfort que j’ai c’est que je suis persuadée que le karma existe. En effet, je pense que chacun de nous reçoit ce qu’il mérite au cours de sa vie.

Donc, je me dis que tu m’as peut-être blessé et humilié mais que tu vas très certainement recevoir la monnaie de ta pièce.

Tôt ou tard, tu vas devoir faire face aux conséquences de tes actes. Et, peut-être qu’un jour quand tu tomberas fou amoureux d’une jeune femme, celle-ci se comportera avec toi comme tu t’es comporté avec moi.

Ne te méprends pas : je ne te souhaite pas du mal ! J’espère vraiment que tu seras heureux et que tu comprendras que tu ne peux pas te comporter ainsi avec les gens, et les femmes en particulier.

Mais, je pense que c’est une leçon que tu pourras apprendre seulement une fois que tu auras ressenti cette même douleur.

Je n’attends pas des excuses de ta part !

Voilà quelque chose que tu dois comprendre : je ne veux pas que tu t’excuses et que tu demandes pardon.

D’ailleurs, je n’accepterais ni de t’écouter ni de te pardonner. En effet, ton comportement vis-à-vis de moi a été ignoble et malsain.

Ton attitude était inacceptable et il va me falloir beaucoup de temps pour guérir mes blessures et apprendre à nouveau à faire confiance aux hommes.

Donc oui… Je peux oublier. Mais, je ne peux certainement pas pardonner ! Mais, j’espère qu’un jour tu comprendras vraiment.

Peut-être que dans plusieurs années, tu te rendras compte que tu as été un véritable goujat.

Ou, peut-être que le jour où tu auras une fille, tu réaliseras que tu ne souhaites pas qu’un homme se comporte avec elle comme toi, tu t’es comporté avec moi.

Qui sait ? Le karma a sa propre façon de nous donner des leçons ! Mais, j’espère sincèrement qu’un jour tu comprendras…

Tu dois te rendre compte que ta masculinité toxique m’a ruinée. Ton comportement a brisé mon cœur, mon âme et mon esprit.

D’ailleurs, à cause de toi, même mes proches ont ressenti les dommages et les conséquences de ton attitude narcissique.

Mais, je vais te dire quelque chose : cette fois, c’est la bonne !

Je te laisse enfin dans le passé, une bonne fois pour toutes ! Il n’y a plus de retour en arrière possible.

Plus rien de ce que tu dis ou fait peut me convaincre de te donner une nouvelle chance. Et, j’espère sincèrement que tu seras capable de comprendre pourquoi.

Je te souhaite tout le bonheur du monde mais… Loin de moi !

Honnêtement, si cette rupture peut t’ouvrir les yeux sur ton comportement malsain, cela en valait le coup.

Ce n’est pas parce que j’ai souffert avec toi que je souhaite que ta prochaine compagne souffre également. J’espère que tu tireras des leçons essentielles.

En effet, tu ne peux pas te comporter comme un goujat avec ta partenaire. Tu ne peux pas la traiter comme une moins que rien.

Et, tu ne peux pas adopter une attitude aussi égocentrique et espérer que cela n’aura aucune conséquence sur ton couple, ta compagne ou même toi.

Tu te mens, mon cher ! Dans la vie, tout revient comme un boomerang. Et, tôt ou tard, tu verras à quel point la personne que tu aimes le plus peut te faire souffrir à cause de son manque de sensibilité.

Enfin, je dis “Stop” !

Adieu.

À lire aussi : Comment un narcissique vit une rupture

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.