Skip to Content

La fessée transforme un enfant en adulte émotionnellement instable

La fessée transforme un enfant en adulte émotionnellement instable

Donner la fessée à son enfant a longtemps était considéré comme une bonne méthode d’éducation. Eh bien oui, “si tu n’écoutes pas, je dois bien te corriger ?! Sinon comment vas-tu savoir que tu as fait quelque chose de mal ?”.

Pourtant, c’est loin d’être le cas. Attention… Je ne juge pas. Je vous comprends même (oui, j’ai 3 enfants !). Quand vos enfants sautent sans arrêt sur le canapé, pleurent toutes les deux secondes ou courent dans toute la maison en prenant bien soin d’ignorer vos avertissements calmes, il y a de quoi péter un câble !

D’ailleurs, je dois avouer que je dois souvent me poser quelques minutes pour me calmer et me détendre. Je dois souffler un bon coup et me répéter “Ça va passer.” pour ne pas leur donner une fessée.

Je comprends qu’en France encore de nombreux parents considèrent la fessée comme une punition acceptable pour les enfants.

Et croyez-moi, dans certains pays, la situation est encore pire ! Mais toutes les formes de châtiment corporel peuvent avoir un effet négatif durable et dévastateur sur votre enfant.

À lire aussi : Maman… Je ne pourrai jamais assez te remercier !

Les dangers de la fessée 

Tous les experts s’accordent à dire “Non” à la fessée ! Presque toutes les grandes organisations de santé se sont prononcées contre cette façon de discipliner ses enfants.

Et plusieurs organisations internationales ont lancé un appel à la criminalisation des châtiments corporels.

La fessée n’est pas une option recommandée pour discipliner votre enfant et elle devrait même être légalement interdite. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’elle est beaucoup plus dangereuse et néfaste qu’elle n’est bénéfique et efficace. 

Tous les experts s’accordent à dire que la fessée est beaucoup plus néfaste que bénéfique.

Les problèmes de santé mentale

Une étude a révélé que la fessée donnée aux enfants peut entraîner un risque plus élevé de problèmes de santé mentale lorsqu’ils deviennent adultes.

Ces troubles psychologiques comprennent l’anxiété, la dépression, les tentatives de suicide, l’abus d’alcool et de drogues, pour n’en citer que quelques-uns.

La fessée donnée aux enfants est également liée à l’agressivité à l’âge adulte, à l’adoption de comportements à risque et au syndrome de stress post-traumatique.

De plus, ce châtiment corporel peut également engendrer de nombreux problèmes de santé physique tels qu’une espérance de vie plus courte.

Quand la fessée peut-elle être utilisée ?

Si vous avez l’intention d’utiliser la fessée, il est conseillé de l’utiliser seulement dans des situations extrêmes et rares. 

C’est-à-dire pour les enfants d’âge préscolaire qui ont fait preuve d’une véritable désobéissance délibérée et non de petits actes de défiance involontaires.

Une fois adultes, les enfants qui ont reçu des fessées à répétition pendant l’enfance ont de véritable problème d’agressivité dans leurs relations amicales et amoureuses. 

À lire aussi : Grâce à ta maman forte et indépendante, tu es devenue une femme exceptionnelle

Rappel : Il ne faut jamais, oh grand jamais, utiliser la fessée pour discipliner des nourrissons ou des enfants qui ont de bonnes capacités de communication.

La fessée est censée envoyer un message fort mais ne doit pas servir de punition quotidienne pour des actes considérés comme “défiants” par les parents. 

Imaginons le scénario suivant : dans votre foyer, la fessée est une méthode de punition tout à fait acceptable.

Cela signifie qu’à chaque fois que quelque chose vous gêne, vous vous mettez en colère. Donc, vous perdez patience et le risque de donner une fessée à vos enfants est très élevé. 

D’ailleurs, vous pourriez même être plus agressif/agressive que vous ne devriez l’être. Alors, vos enfants vivent dans la peur et n’osent même pas vous parler de leurs problèmes ou des raisons qui les ont poussés à agir de la sorte.

Dans ce cas, vous devriez peut-être demander l’aide d’un professionnel pour comprendre la source de votre colère et votre incapacité à vous contrôler.

Avez-vous vous-même subi des châtiments corporels étant enfant ?

De meilleurs alternatives pour discipliner vos enfants

Au lieu d’utiliser des méthodes de châtiment corporel comme la fessée, il existe d’autres moyens de discipliner vos enfants. Des moyens qui sont beaucoup plus efficaces et positifs.

Vous devriez vous concentrer sur la récompense d’un bon comportement. Par exemple par une soirée cinéma, un petit cadeau, ou même simplement des éloges.

La cohérence est cependant cruciale, que ce soit de la part des parents, des grands-parents ou de toute autre personne qui s’occupe d’enfant.

Rien de tout cela ne fonctionnera si l’enfant continue à recevoir des messages contradictoires.

De cette façon, vous habituerez progressivement votre enfant à s’habituer à certains comportements jusqu’à ce qu’ils deviennent presque naturels.

Vous l’élèverez dans un environnement positif, plein de réactions positives. Ce qui lui permettra de se sentir bien dans sa peau et d’être récompensé pour son travail.

Au lieu de montrer cette forme d’agressivité devant votre enfant, vous devriez plutôt essayer de lui accorder des temps de pause. Retirez-lui certains privilèges ou envoyez-le dans sa chambre.

D’ailleurs, lorsque votre enfant fait quelque chose de mal, c’est votre rôle de lui montrer la bonne façon de se comporter.

En fin de compte, la fessée est la décision des parents. Mais soyez prudent(e) et faites des recherches et parlez à un expert avant d’aborder un sujet que vous ne comprenez pas bien dans l’éducation de votre enfant.

En outre, donnez à vos enfants l’amour dont ils ont besoin et offrez-leur un foyer chaleureux et attentionné. Tous les enfants méritent cela.

À lire aussi : Joyeux anniversaire, mon fils ! 50 Beaux messages pour fêter ce jour

À toi ma belle, qui as vécu l'enfer : relève la tête et sois fière de toi !
← Previous
Voici 5 Bonnes et 5 Mauvaises habitudes du Capricorne dans votre vie
Next →
Comments are closed.