Skip to Content

11 Conseils pour apprendre à vos enfants à vous écouter (vraiment)

11 Conseils pour apprendre à vos enfants à vous écouter (vraiment)

Les enfants ont beaucoup de choses en tête, de l’examen d’histoire aux essais de football en passant par le dernier jeu vidéo. Les parents peuvent être lamentablement en bas de leur liste.

Sans compter que lorsque le cerveau se reconnecte à l’âge de six ans, puis à douze ans, les enfants se sentent souvent dépassés par les stimuli extérieurs et vous ignorent. Même les tout-petits sont très occupés, puisque leur travail consiste à explorer (c’est-à-dire à démolir votre maison).

Les enfants ont donc d’autres choses à penser. Ils ont aussi d’autres priorités et ils ne comprennent pas du tout pourquoi il est si important de prendre leur bain tout de suite !

Bien sûr, quand vous voulez que vos enfants vous écoutent, vous voulez en fait qu’ils comprennent TOUT DE SUITE ce que vous dites et qu’ils agissent en conséquence.

Voici donc comment apprendre à vos enfants à vraiment vous écouter : 

1. Pas besoin de répéter cent fois la même chose

Si vous avez demandé une fois et que vous n’avez pas obtenu de réponse, ne vous répétez pas. Vous n’avez pas l’attention de votre enfant. 

2. Restez calme

Lorsque nous nous énervons, les enfants ne se sentent pas en sécurité et se mettent à se battre ou à fuir. Dans leur effort pour se défendre ou pour riposter, ils deviennent MOINS efficaces pour écouter et perdent de vue notre message.

Si votre priorité est de faire monter tout le monde dans la voiture, ne perdez pas votre temps et votre énergie à leur expliquer pourquoi ils ne vous ont pas écouté et ne se sont pas préparés lorsque vous leur avez demandé.

Cela ne fera qu’aggraver la situation de tout le monde, y compris la vôtre. Respirez profondément, aidez-le à trouver sa chaussure et aidez-le à mettre son sac à dos. Une fois que vous êtes dans la voiture, vous pouvez leur demander de vous aider à trouver des moyens de faire sortir tout le monde de la maison à l’heure la prochaine fois. 

3. Essayez d’adopter le point de vue de votre enfant

Si vous étiez occupé(e) par quelque chose que vous aimiez faire et que votre partenaire vous ordonnait d’arrêter de le faire et de faire autre chose qui n’était pas une priorité pour vous, comment vous sentiriez-vous ?

Pourriez-vous faire abstraction de votre partenaire ? Votre enfant n’est pas obligé de partager vos priorités, il doit simplement s’adapter à vos besoins. Et vous n’avez pas à partager ses priorités, mais cela vous aidera énormément si vous pouvez reconnaître à quel point il veut continuer à faire ce qu’il fait.

Chéri, je sais que tu adores jouer et je te comprends… Mais maintenant, j’ai besoin que tu te laves les dents.

4. Avant de commencer à parler, vérifiez si vous avez bien l’attention de votre enfant

Cela signifie que vous ne pouvez pas aboyer des ordres depuis l’autre bout de la pièce et espérer être entendu(e) par votre enfant si celui-ci est occupé à faire autre chose.

Rapprochez-vous plutôt. Mettez-vous au niveau de votre enfant et touchez-le légèrement. Observez ce qu’il fait et connectez-vous avec lui en faisant un commentaire à ce sujet : « qu’est-ce qu’elle fait avec sa poupée ? ».

Des recherches sur le cerveau ont révélé que lorsque nous nous sentons connectés à une autre personne, nous sommes plus ouverts à son influence, donc en vous connectant d’abord, vous lui facilitez la tâche pour qu’il vous écoute.

Vous ne manipulez pas, vous reconnaissez et respectez ce qui est important pour lui.

Attendez qu’il lève les yeux. Regardez-le dans les yeux. Puis commencez à parler. S’il ne lève pas les yeux, assurez-vous d’avoir son attention en lui demandant « Puis-je te dire quelque chose ? ». Lorsqu’il lève les yeux, commencez à parler.

5. Écoutez !

Si vous fixez votre écran pendant que votre enfant vous raconte sa journée, vous donnez l’exemple de la façon dont la communication est gérée dans votre famille. Si vous voulez vraiment que votre enfant vous écoute, arrêtez ce que vous faites et écoutez.

Cela ne prend que quelques minutes. Commencez à le faire lorsqu’il est en âge préscolaire et il sera toujours prêt à vous parler lorsqu’il sera adolescent. Vous serez très heureux/heureuse de l’avoir fait.

6. Surveillez la compréhension de votre enfant

La plupart du temps, lorsque les enfants n’écoutent pas, c’est simplement qu’ils ne nous ont pas compris. Mais si votre enfant semble à plusieurs reprises incapable de comprendre vos instructions, il peut souffrir d’un trouble du traitement auditif.

Adoptez les conseils ci-dessus et essayez de donner à votre enfant des instructions en plusieurs étapes. Si vous êtes inquiet/inquiète, demandez des conseils à votre pédiatre.

7. Arrêtez de donner des ordres

Personne n’a envie d’écouter quelqu’un qui donne des ordres ; en fait, cela stimule toujours la résistance. Pensez à ce que vous ressentez lorsque quelqu’un vous donne des ordres. Coopérez-vous avec enthousiasme ?

Au contraire, gardez un ton chaleureux. Lorsque c’est possible, donnez des choix.

C’est l’heure de faire dodo. Tu veux y aller maintenant ou dans cinq minutes… Cinq minutes ? Ok, mais sans faire d’histoires ! 

Si vous avez vraiment besoin que ce soit fait MAINTENANT, formulez-le comme un ordre, mais gardez la chaleur et l’empathie :

On s’est mis d’accord pour aller se coucher dans cinq minutes. Et les cinq minutes sont écoulées. Je sais, tu aimerais pouvoir rester dehors et jouer toute la nuit. Quand tu seras grand, je parie que tu joueras toute la nuit. Maintenant, on y va !

8. Les ordres doivent exister seulement pour ce qui n’est pas négociable

Si vous travailliez pour quelqu’un qui vous harcèle constamment avec des ordres, auriez-vous envie de coopérer ? Vous ne voulez pas que chaque interaction avec votre enfant soit un ordre.

Alors maximisez les interactions aimantes et heureuses et minimisez les ordres.

9. Cherchez la coopération de votre enfant à travers le jeu

Les enfants qui n’écoutent pas / ne répondent pas / ne se conforment pas sont comme un élément déclencheur parental. Vous voulez garder votre sang-froid face à beaucoup de choses, mais c’est difficile.

Par exemple, j’ai découvert par hasard que mes enfants m’écoutent mieux lorsque j’imite la voix d’un personnage de dessin animé. Voilà, il ne vous reste plus qu’à trouver votre déclencheur miracle.

10. Expliquez les choses en utilisant un minimum de mots

La plupart d’entre nous diluent notre message et perdent l’attention de notre enfant en utilisant trop de mots. Utilisez aussi peu de mots que possible lorsque vous donnez des instructions.

11. Mettez en place une routine claire

La plupart des communications des parents avec leurs enfants consistent à les harceler. Pas étonnant que les enfants n’écoutent pas. La solution ? Établissez des routines afin de réduire les occasions de lutte pour le pouvoir et de ne pas avoir à jouer les sergents instructeurs.

Les routines sont simplement des habitudes régulières, comme ce que les enfants font avant de quitter la maison (se brosser les dents, aller aux toilettes, faire le sac à dos, mettre les chaussures, etc.).

Si vous prenez des photos de votre enfant en train de faire ces tâches et que vous les collez sur un petit poster, votre enfant les apprendra avec le temps. Confiez-lui la responsabilité de ce qu’il doit faire. Il aura une nouvelle compétence !

À lire aussi : Témoignage : comment j’ai réussi à me sauver de la toxicité de mes parents