Comment faire en sorte que N’IMPORTE QUEL homme vous coure après

Cessez de lui courir après !

J’ai passé des années à courir après des hommes et bien plus de temps que je n’aimerais l’admettre, tentant de convaincre l’homme du jour qu’il m’aimait vraiment. C’était horrible. À chaque rejet, je me sentais un peu plus mal.

Je ne comprenais pas en quoi appeler un homme la première, l’invitant à sortir et faisant le premier pas était mal.

Chaque fois que je prenais les commandes, ça échouait fatalement. Les chagrins d’amour dévastateurs continuèrent jusqu’à ce que j’apprenne quelques petites choses concernant les différences entre les hommes et nous.

Les gens s’énervent lorsque je dis que les hommes sont des chasseurs qui aiment la conquête. Et je comprends pourquoi.

En apparence, on dirait que c’est humiliant. Ce mot « conquête » semble signifier que les hommes ne sont pas assez bien ou ne méritent pas qu’une femme fasse le premier pas.

Ou qu’ils sont des espèces de masochistes qui aiment les femmes froides qui les rejettent et font preuve de méchanceté envers eux. Ou que les femmes errent comme de faibles petites choses, dans l’espoir d’être alpaguées par un chasseur. Ou que les femmes sont incapables d’attirer un homme et que ce sont donc ces derniers qui doivent faire tout le travail.

On ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité !

Les hommes racontent à droite à gauche qu’ils adoreraient qu’une femme qui leur plaît fasse le premier pas. Et ce n’est pas un mensonge.

Mais il y a une grande différence entre leur définition de « faire le premier pas » et la nôtre. Pour qu’un homme soit attiré, il faut deux choses : une attirance sexuelle ET des efforts.

Voici en quoi consiste vraiment la « conquête ».

L’entremetteuse professionnelle Patty Stanger a dit la chose suivante : « c’est le pénis qui choisit ».

Si un homme ne ressent pas d’attirance physique pour vous, il n’aura pas envie d’attirer davantage votre attention.

Et même si vous avez eu une conversation merveilleuse de plusieurs heures, même si vous avez fait l’amour, même si vous voyez en lui un « véritable potentiel » et êtes folle de lui ; s’il ne ressent aucune attirance sexuelle pour vous, votre relation ne sera jamais rien de plus qu’une amitié améliorée.

Mais l’autre part importante et peu compréhensible de cette équation est que l’énergie masculine est bien plus stimulée si les hommes ont l’impression d’avoir accompli quelque chose.

Le succès d’une relation est la chasse gardée des hommes. Rendre une femme heureuse est un accomplissement. De même qu’une demande en mariage ou que le fait de « mettre un diner sur la table ».

Dans les débuts d’une relation, les réussites masculines se cantonnent au fait d’obtenir votre assentiment à de petites choses indiquant que vous êtes intéressée.

De petites choses comme « obtenir un numéro », puis qu’une « femme vous rappelle », puis qu’elle « accepte un rendez-vous » sont des accomplissements.

Et c’est pour cette raison qu’après avoir obtenu un numéro, les hommes se tapent dans la main dans un bar. De la manière la plus insignifiante, ils ont réussi quelque chose.

Personnellement, je n’ai jamais fait de compétition avec mes copines afin de voir laquelle obtiendrait le plus de numéros en une soirée. Je parie que vous non plus.

Ces tout petits accomplissements donnent corps à la « conquête ». Mais pourquoi est-ce une mauvaise idée, ne serait-ce que de faciliter un peu les choses à un homme qui vous plait vraiment ?

Voilà quel est le problème lorsque l’on court après un homme.

Dans la majorité des domaines de la vie, la stratégie de la quête effrénée marche relativement bien.

Vous voulez ce poste ? Obtenez-le et tracez votre propre chemin. Vous voulez cette maison ? Économisez et achetez-la. Vous voulez cet homme ? Eh bien … Hmmm …

Il est très tentant de tomber dans ce piège et de penser qu’en matière de relations, on devrait être capable de provoquer les choses comme dans les autres domaines de notre vie. On appelle cela un effort herculéen.

Non seulement les efforts extrêmes ne fonctionnent pas mais en plus, en faire trop est la manière la plus rapide de tout gâcher. L’une des raisons expliquant que courir après un homme ne fonctionne pas, c’est que l’accomplissement et la motivation sont des énergies masculines.

Il ne peut rien accomplir si vous prenez les devants, lui dites qu’il est sexy et lui annoncez que vous voulez le revoir jeudi prochain, à 20H tout en lui remettant votre carte de visite. Il n’y a pas de mystère. Vous avez endossé le rôle masculin au sein de cette interaction.

La seconde raison expliquant que courir après un homme ne fonctionne pas, c’est que vous vous propulsez volontairement dans la sphère « voilà pourquoi tu devrais m’aimer ». Vous renoncez sans le savoir à votre pouvoir et lui donnez l’impression d’être désespérée.

Je pensais que le fait de témoigner un intérêt évident pour un homme en faisant le premier pas était un signe d’assurance et non pas de désespoir. En creusant un peu, j’ai réalisé que si ce comportement était associé au désespoir, c’est parce que je voulais désespérément que cet homme s’intéresse à moi. Un homme qui me rejetait ruinait entièrement ma journée.

Savez-vous ce que l’on ressent lorsque quelqu’un part à la pêche d’un compliment ou a un irrépressible besoin d’être rassuré ? On résiste par automatisme. C’est le désespoir qui est à l’œuvre.

Les sentiments d’un homme ne peuvent pas se développer et s’intensifier si vous êtes sans cesse sur son dos, les mains sur ses hanches, vous demandant si, ça y est, il est tombé amoureux de vous.

Les gens désirent des choses qui soient précieuses et rares. Et ma chère, vous n’avez pas l’air d’un beau diamant jaune lorsque vous bombardez son téléphone de messages, dans l’espoir d’obtenir un rendez-vous ou de découvrir s’il a envie d’être avec vous.

Cesser de courir après quelqu’un, c’était un peu comme un sevrage aux hommes. Une fois débarrassée de l’habitude, j’ai découvert que le nombre d’hommes me courant après ne cessait d’augmenter. Le meilleur étant que je n’avais plus l’impression de supplier quiconque pour que l’on me remarque.

Et c’est une sacrée récompense pour un simple changement de tactique.

Comment faire en sorte qu’il vous coure après ?

Pour qu’un homme vous coure après, il faut simplement faire usage de votre magnétisme féminin naturel, afin de lui montrer qu’il vous plait sans pour autant faire tout le travail.

En pratique, c’est avoir l’air heureuse, espiègle, charmeuse et réceptive à ses avances. Ce doit être lui qui vous court après, ainsi qu’après votre temps et votre attention pendant que vous, vous lui en donnez l’autorisation et profitez de cette attention.

Si un homme vous témoigne son intérêt en prenant régulièrement de vos nouvelles et en essayant de vous inviter à sortir, laissez-le faire. Laissez-le s’adapter à votre emploi du temps. Gardez votre propre vie. Ne cessez pas tout d’un coup de poursuivre vos rêves, n’arrêtez pas vos loisirs et ne faites pas de lui le centre de votre monde.

Il faut aussi garder la foi, la foi que le bon finira par vous courir après. Si un homme ne fait pas un pas vers vous, c’est un « non » déguisé ou un « non, ce n’est pas le moment » et il vous faut le laisser s’en aller.

Cessez d’essayer de prouver votre valeur ou d’expliquer pourquoi vous iriez bien ensemble. Le bon sera tellement fasciné qu’il sera incapable de s’imaginer vous perdre.