Skip to Content

À ma grand-mère qui est aux cieux…

À ma grand-mère qui est aux cieux…

Je te garderai toujours dans mon coeur !

Ma chère grand-mère, je ne peux même pas t’expliquer à quel point tu me manques. J’aimerais tellement pouvoir te dire que je t’aime vraiment et que j’apprécie tout ce que tu as fait pour moi : tu as une place particulière dans ma vie et dans mon coeur. J’aimerais réellement pouvoir retourner en arrière et passer plus de temps avec toi.

Je regrette de ne pas t’avoir assez soutenue lorsque tu es tombée malade et quand tu t’es sentie seule. Je ne pensais qu’à moi et à ma petite vie sans vraiment me préoccuper de ce qu’il se passait dans la tienne. J’ai été une petite fille ingrate et maintenant je ferais tout pour pouvoir te revoir et parler à coeur ouvert avec toi.

Malheureusement, ce n’est pas possible. Maintenant, plus rien ne peut rattraper le temps perdu : aucun mot, aucun souhait, aucun désir. Je regrette toutes les fois où je n’ai pas répondu à tes appels et où je ne t’ai pas rendu visite. Il n’y a pas d’excuses pour mon comportement. J’ai vieilli et je suis comportée de façon stupide ; je ne me rendais pas compte de ce que je faisais.

Je ne savais pas que j’isolais la seule personne qui m’a toujours aimée de manière inconditionnelle. J’ignorais le fait que je ne retrouverais plus jamais un mentor aussi patient, attentionné et attentif. Je n’étais pas consciente de toutes les leçons existentielles que j’avais apprises de toi : tu as été mon plus grand professeur.

Tu m’as fait découvrir ce que c’était que d’être une femme forte et indépendante. Grâce à toi, j’ai appris ce qu’était l’amour et une relation saine, stable et accomplie. Tu m’as montrée le chemin du développement personnel et de la réussite. Grâce à tes conseils, j’ai fini mes études et je fais un travail qui me plaît.

Tu m’as fait comprendre ce que je devais attendre d’un homme et d’une relation à longue durée. Tu as été celle qui m’a expliqué que je ne devais pas me contenter de quelqu’un de médiocre mais que je devais chercher la perle rare, l’homme de mes rêves, celui qui sera le père de mes enfants.

Tu as révélé les erreurs que tu avais faites dans le passé et grâce à cela j’ai pu éviter de les faire moi-même. Sans toi, qui sait où je serai aujourd’hui. Qui serai-je devenue ? Aurais-tu été fière de moi même si je n’avais pas suivi tes conseils ? Je me pose beaucoup de questions et je remets en doutes certaines de mes décisions.

À l’époque, je ne comprenais pas l’importance que tu avais pour moi. Je ne savais pas que tu étais indispensable à mon bonheur et à mon bien-être. Je ne réalisais pas à quel point j’étais chanceuse d’avoir une grand-mère comme toi. Et, aujourd’hui je regrette mon ignorance. Ce n’est que lorsque tu as fini à l’hôpital, pour la dernière fois, que j’ai compris que j’avais une peur monstre de te perdre.

Ce n’est qu’une fois que j’ai entendu le docteur prononcer ces mots fatidiques que personne ne veut entendre quand il s’agit d’un membre proche que j’ai réalisé que je te voyais pour la dernière fois : “Désolé, je ne pense pas qu’elle survivra jusqu’à demain matin !” Mais, je ne voulais pas que tu me vois pleurer, je devais rester forte pour toi parce que je savais que tu avais peur.

J’ai essayé de te donner ma force. Je voulais tellement que tu te battes pour rester avec moi. Je désirais profondément te voir sortir de cet hôpital, heureuse et en bonne santé. Malheureusement, ton corps et ton esprit ne pouvaient plus se battre. Ils n’avaient plus la force de continuer…

À ce moment-là, je ne pouvais penser qu’à tous mes regrets, à toutes les fois où j’aurais dû t’appeler mais je ne l’ai pas fait et à tous les moments que j’aurais dû passer avec toi. J’aimerais tellement avoir pris le temps de partager avec toi tous les instants importants de ma vie mais je ne l’ai pas fait. Tout ce que je voulais c’était retourner en arrière et tout recommencer comme il se doit.

Mais, ce n’était pas possible. J’ai alors compris beaucoup de choses. Tu ne seras pas là pour les moments importants et significatifs de ma vie. Tu seras absente de mes anniversaires et de mon mariage. Tu ne me verras pas devenir mère. Je t’ai prise pour acquise car je pensais que tu serais là, tout naturellement, pour toujours. Malheureusement, tu es partie plus tôt que je ne l’espérais.

Maintenant, je ne peux que penser à toutes ces conversations manquées et à tout ce que j’ai encore à apprendre de toi. j’ai encore tellement de questions à te poser et tellement de leçons à écouter. Tu as été plus importante que mes propres parents. Tu as été la plus grande inspiration de ma vie. Mais, tu es aussi mon plus grand regret…

J’étais présente dans la chambre d’hôpital quand tu as pris ton dernier souffle et cela m’a brisée. Tout ce que j’espère c’est que tu étais consciente que j’étais là et que je t’aimais. J’espère que tu sais que je suis désolée pour mon attitude égoïste et j’aimerais tellement pouvoir te demander pardon. J’ai encore beaucoup d’amour pour toi et j’espère donc que tu sais qu’à chaque fois que je pense à toi, je souris et je ressens un bonheur inexpliqué.

Le soir quand je me couche, je me refais dans ma tête nos conversations. je veux m’assurer que j’ai bien entendu chacun de tes mots et compris chacun de tes conseils. Tu as toujours su quoi dire. Quand j’étais heureuse, tu étais là pour me féliciter. Et, quand j’étais déprimée, tu répondais toujours présente pour me soutenir.

Tu as été mon épaule pour pleurer et ma force pour me relever. En te regardant, je savais que je n’avais pas le droit de te décevoir car tu en attendais tellement de moi. Cet espoir que tu avais de me voir grandir et devenir une femme forte, intelligente et heureuse m’a poussée à me surpasser. Comment vais-je faire maintenant sans tes mots d’encouragement ?

Je pense à toi chaque jour et j’espère qu’on se retrouvera parce que j’ai tellement besoin de te dire que je t’aime et que tu me manques profondément. Je t’aime même si tu n’es plus là, à mes côtés. Je suis reconnaissante de tous les souvenirs heureux que je garde de toi. Tu as été un exemple pour moi et tu m’as transmise une sagesse infinie.

Tu m’as appris tellement de choses et je peux fièrement dire que je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui, sans ton aide. Tu m’as permis de construire ma vie et ma personnalité. Tu m’as appris à gérer mes moments de doutes et à célébrer mes victoires. Tu as été bien plus qu’une grand-mère, tu as été ma muse…

Tu as été la meilleure grand-mère qu’une femme puisse avoir. Et, tu mérites bien mieux que de m’avoir comme petite-fille. Je te promets de vivre chaque jour en ton honneur et de tout faire pour te rendre fière de moi.

Je suis tellement désolée de ne pas t’avoir à mes côtés parce que je t’aime infiniment.

À lire aussi : Je ne vais pas m’excuser d’avoir des parents qui me soutiennent !