Skip to Content

J’apprends encore à aimer, mais je te promets que ça en vaudra la peine

J’apprends encore à aimer, mais je te promets que ça en vaudra la peine

Tout ce que je te demande, c’est de la patience.

Je crois fermement que les âmes les plus brisées sont celles qui aiment le plus profondément. Après tout, ces personnes ont eu le malheur de voir le côté sombre de l’humanité.

Ces gens sont ceux qui pensaient qu’ils ne survivraient pas dans ce monde cruel, mais ils ont quand même réussi à sortir la tête de l’eau.

Ils ont défié toutes les probabilités. Ils ont un but, mais malheureusement, ils ne le réalisent pas toujours… Et je connais parfaitement bien ce sentiment de défaite et de désillusion.

Ne te méprends pas, je sais que je suis loin d’être parfaite. Pourtant, je fais vraiment beaucoup d’efforts pour être la meilleure personne possible. Mais j’échoue lamentablement.

J’aime des gens qui sont beaucoup trop toxiques pour moi, mais je repousse ceux qui ont la véritable capacité de m’aimer. Je vis la vie à l’extrême et pourtant je suis incohérente dans tout ce que je fais.

Je dis des choses que je ne devrais pas dire et je fais des choses dont je ne suis pas fière. D’un côté, je ne sais pas vraiment faire preuve de compassion et d’un autre, je suis extrêmement maladroite dans tous les aspects des émotions humaines.

Donc oui, on peut dire que je suis une catastrophe ambulante quand il s’agit des relations amoureuses.

Mon plus gros problème est que je ne sais pas aimer.

Mais ça ne m’empêchera jamais d’essayer. Et pour cette raison, si je te donne mon cœur, tu peux me croire sur parole quand je te dis qu’il t’appartient entièrement.

La seule chose que je peux te promettre, c’est que je n’abandonnerai jamais. Je ferai tout mon possible pour baisser ma garde pour toi, pour te laisser entrer dans mon monde, et pour apprendre à connaître chaque centimètre de toi.

Il faut juste que tu sois patient avec moi.

Tu dois bien comprendre une chose : ma vie a été une succession de tragédies et de déceptions amoureuses. Aussi loin que je puisse me rappeler, mon cœur a souffert.

J’ai passé beaucoup de nuits à pleurer et beaucoup de journées à me demander pourquoi j’étais aussi malheureuse. Ces expériences m’ont permis de trouver des mécanismes de défense et d’adaptation.

Ainsi, j’ai érigé des murs afin de ne laisser personne s’approcher de mon cœur. Et j’ai appris à fonctionner “normalement” pour pouvoir m’intégrer à la société et passer presque inconnue.

Mais ce n’est qu’une façade ! Sous la surface, je continue à souffrir. Je ne suis pas une fille “normale”. En fait, je ne suis qu’une illusion superficielle de ce que les gens veulent que je sois.

Je fais semblant d’être une femme heureuse, souriante et pleine de vie.

Mais en réalité, je ne le suis pas. Je suis un désastre, une catastrophe. Certains jours, je suis tout sauf aimable, je suis d’ailleurs difficile à gérer, têtue même.

Je peux te plaire au début, mais c’est simplement parce que j’ai un talent étrange pour me faire passer pour un individu heureux et équilibré.

Il ne te faudra pourtant pas longtemps pour voir les mensonges, la tromperie, la dissimulation, le vrai moi. Mais comprends bien une chose : je ne le fais pas exprès.

C’est mon mécanisme de défense, ma façon de survivre. J’aurais perdu la tête depuis longtemps si je n’avais pas appris à me cacher.

Mais je te rassure, j’ai aussi des qualités. Je suis une femme passionnée. Je comprends bien que c’est difficile à voir à travers mon obstination, ma distanciation.

Pourtant, je suis quelqu’un de vulnérable, simplement j’ai dû cacher cette part de moi afin de ne pas souffrir à l’agonie. J’ai appris à bloquer les sentiments et les gens. Je me suis conditionnée afin de bloquer la douleur.

En fait, depuis ma dernière rupture, je me suis complètement bloquée. J’ai carrément pris des distances avec moi-même. Au point que, parfois, je ne sais même plus qui je suis.

Sous mon extérieur dur, je sais qu’il y a une partie de moi qui veut ressentir l’émotion brute de l’amour et de l’acceptation.

Il y a une partie de moi qui a envie d’une histoire d’amour digne des plus grands contes de fées. Mais j’ai tellement caché cette partie de moi que je ne sais pas si je vais être en mesure de la retrouver.

J’ai des murs mis en place pour une raison. J’ai une coquille presque imperméable qui protège mon cœur et oui, elle est difficile à fissurer.

Je connais mes défauts, je connais mes faiblesses. J’ai un cœur, qui est enfoui sous des couches de désespoir et de glace solide.

Si tu es assez courageux pour creuser, tu découvriras peut-être que je suis une fille unique en son genre. Tu ne rencontreras jamais quelqu’un comme moi et peut-être que je vaux la peine que tu te battes.

Tout ce que je te demande, c’est d’avoir de la patience. Donne-moi le temps de me reconstruire et d’apprendre à te faire confiance. Je te promets que je suis un véritable amour.

Simplement, j’ai beaucoup trop souffert pour baisser ma garde facilement. Donc montre-moi qui tu es réellement et prouve-moi que tu as l’intention de rester.

Et je te promets que je te montrerai un amour inconditionnel. Notre relation épique… Sois simplement patient !

À lire aussi : Au prochain homme qui va m’aimer : je suis désolée d’être brisée de l’intérieur !

Comment est-ce que je n'ai pas su voir que tu n'étais pas l'homme que tu prétendais être
← Previous
Si tu m'aimais vraiment, tu n'aurais pas arrêté de faire des efforts
Next →
Comments are closed.