Please assign a menu to the primary menu location under menu

Relation

Aimer véritablement quelqu’un : voilà à quoi ça ressemble, parce que ce n’est pas uniquement du sexe, des dîners et des roses

Aimez quelqu’un, c’est le laisser se défouler sur soi chaque fois qu’il en a besoin. Pas parce que l’on est un défouloir émotionnel, mais parce qu’on a tous les deux donné notre accord tacite pour être là l’un pour l’autre, dans le pire comme dans le meilleur.

C’est être plus fort que d’habitude lorsque son partenaire est un peu fragile et faire tout ce que l’on peut pour l’aider à traverser ce moment difficile. Peu importe où l’on est ou ce que l’on fait, on est là parce qu’on a promis qu’on le serait.

Aimer quelqu’un, c’est voir tous ses défauts, ses bizarreries, ses habitudes insupportables et apprendre à les aimer, tout autant que les choses qui nous ont séduit lorsque l’on est initialement tombé amoureux. Parce que la perfection n’existe pas et lorsque nous cessons de l’attendre, nous pouvons enfin embrasser quelqu’un dans son entièreté.

Aimer quelqu’un, c’est passer trois heures à cuisiner un tajine à partir de rien. Concasser des épices, émincer des légumes, remuer et goûter jusqu’à ce que l’on ait créé une explosion d’amour et de goût à partir d’un simple plat mijotant sur le feu.

Non pas forcément parce que l’on aime cuisiner, ou parce que l’on souhaite impressionner l’autre, mais parce que l’on a envie de prendre soin de lui. On a envie qu’il parte se coucher avec ce sentiment de satisfaction et de plénitude.

Aimer quelqu’un, c’est oublier le passé et vivre pleinement au jour le jour. C’est pardonner à l’autre ce qu’il a dit ou n’a pas dit, pardonner les blessures anciennes et les erreurs stupides. Parce que vous savez que s’accrocher à cela ne ferait que nourrir votre colère et votre fureur – et aucune ne laisse place à l’amour.

Aimer quelqu’un, c’est être cette main assurée qui le ramasse à chaque fois qu’il s’écroule, qui nettoie ses coupures et ses égratignures et s’assure qu’aucun dégât durable n’a été fait. C’est lui donner la confiance suffisante afin qu’il avance la tête haute, sans se soucier de qui a pu le voir tomber.

Aimer quelqu’un, c’est évoluer – en tant qu’individus, mais aussi en tant que couple. C’est essayer des choses folles qui nous faisaient encore peur il y a un an ; c’est se pousser à se surpasser et à être meilleur qu’hier ;

c’est se stimuler mutuellement pour aller encore plus haut que l’on n’en avait jamais rêvé. C’est dire : « je te vois et je suis follement fier de toi, mais je te défie d’aller encore plus loin, parce que je crois en toi et en ton pouvoir et il est temps que tu en fasses autant ».

Aimer quelqu’un, c’est ouvrir son cœur, même si ça fait mal. C’est dire à l’autre comment on se sent, sans crainte d’être jugé ou d’être blessant. Parce que l’on sait à quel point garder les choses pour soi peut être étouffant et à quel point s’en décharger peut être libérateur. Alors, vous vous ouvrez l’un a l’autre et gérez quoi que ce soit qui puisse en sortir à deux.

Aimer quelqu’un, c’est être reconnaissant de chaque journée. Même de celles où notre monde s’écroule et nous fait tourner la tête. Aimer quelqu’un, c’est l’aimer tout particulièrement ces jours-là ! Parce que l’on a la chance de pouvoir rentrer à la maison avec cette personne, de s’envelopper sous la couette et de se réveiller à ses côtés et en même temps qu’un nouveau soleil.

Et savez-vous combien de gens rêveraient de vivre cela ? Alors, n’oubliez pas de le câliner, de l’embrasser et de lui dire, souvent qu’il est aimé.

Aimer quelqu’un, c’est prendre soin de lui quand il est malade. C’est tenir ses cheveux quand il vomit ; lui apporter un verre d’eau pendant qu’il est alité et venir prendre de ses nouvelles chaque heure. C’est ne pas vouloir quitter son chevet quand il est hospitalisé, même si vous n’avez pas dormi ou ne vous êtes pas lavé depuis des jours. C’est gérer la vie en son absence, même si votre cœur se met doucement à trembler.

Aimer quelqu’un, aimer véritablement quelqu’un, c’est l’aimer en ces pires jours. Quand tous les dieux sont contre vous. Quand aucun de vous ne vit un bon jour.

Aimer véritablement quelqu’un : voilà à quoi ça ressemble. Et pour rien au monde, je voudrais que ce soit différent.