Skip to Content

Question cruciale : est-il vraiment possible de manquer à un narcissique ?

Question cruciale : est-il vraiment possible de manquer à un narcissique ?

Je vais vous raconter l’histoire de ma rupture avec un homme narcissique.

Nous sommes sortis ensemble pendant 8 mois. La relation était un véritable cauchemar. Au départ, il était le plus charmant des hommes.

En effet, il était attentionné, doux et prévenant. Mais comme le temps passait, il révélait de plus en plus son vrai visage.

J’ai dû me rendre à l’évidence : il n’était pas du tout intéressé par moi. Il ne m’aimait pas. En revanche, il aimait me contrôler.

Ainsi, il a commencé à me dire ce que je devais porter, comment je devais me comporter et surtout les changements que je devais apporter à ma vie et à mon caractère pour pouvoir vraiment être la femme parfaite pour lui.

Je ne vais pas vous faire le long récit de notre histoire chaotique car, honnêtement, j’ai un peu honte de ne pas avoir réagi avant.

Pendant trop longtemps, je l’ai laissé faire ce qu’il voulait. Et au bout d’un certain temps, je ne me reconnaissais plus dans le miroir.

J’avais essayé de partir plusieurs fois mais ses mots doux et ses supplications m’ont toujours convaincue de revenir.

Mais la dernière fois que j’ai pris la décision de rompre avec lui a été la bonne. J’étais déterminée à ne plus me laisser avoir par ses manipulations.

En effet, jusque-là je n’avais pas encore compris qu’il était un narcissique. C’est en surfant sur le Net pour trouver des solutions à nos problèmes de couple que j’ai eu la révélation.

Tout d’un coup, tout est devenu clair. Et notre histoire d’amour est entrée dans une nouvelle lumière. Donc, quand j’ai compris à qui j’avais vraiment affaire, j’ai décidé de tout arrêter net !

Mais sortir de ce cercle vicieux n’a pas été si facile que ça

Je me suis dit que ça allait être une rupture comme une autre. On s’explique, on se dit au revoir puis basta ! Je lui ai clairement dit que je ne voulais pas qu’il me contacte et qu’il ne devait pas espérer que je le contacte non plus.

À ce moment-là, il m’a demandé de faire preuve de respect et de maturité et de ne pas le bloquer sur tous les réseaux sociaux car “nous ne sommes pas des enfants” et “tout le monde n’a pas besoin de savoir qu’on en est arrivés là”.

Sur le coup, je me suis dit qu’il avait raison. Alors, j’ai accepté ! Je trouvais cette logique étrange mais, sincèrement, j’étais prête à tout pour m’éloigner de lui au plus vite.

Et voilà ma première erreur pendant cette rupture ! Moins de 5 jours plus tard, j’ai reçu un message : “Je suis désolé de t’envoyer un texto alors que j’avais dit que je ne le ferais pas. Mais je me suis dit qu’il était stupide de notre part de rester éloigner alors qu’on veut être ensemble. Je sais que tu en avais marre de mon hésitation mais maintenant je suis prêt à m’engager sérieusement”. 

J’ai poliment refusé mais je lui ai dit qu’on pouvait se parler par téléphones interposés si cela l’aidait à digérer la séparation (voilà ma deuxième erreur pendant cette rupture).

Mais j’ai fermement indiqué que cela n’impliquait pas du tout une possible réconciliation. Je n’aurais jamais dû répondre car avec ce simple geste de politesse et de gentillesse, j’ai déclenché une avalanche de messages.

Bien entendu, avec le recul, je sais que c’est la routine d’un narcissique mais je ne le savais pas encore à l’époque.

En effet, je n’étais pas encore consciente de toutes les techniques de manipulation qu’il pouvait utiliser.

D’abord, il a essayé la logique et la raison calmes : nous nous sommes aimés très forts alors pourquoi ne pas donner une autre chance à notre couple ?

Puis, il a utilisé la technique de l’attaque. D’un coup, je suis devenue une s*lope qui avait tout prévu depuis le début. Je l’ai forcé à tomber amoureux de moi pour mieux le détruire ensuite.

Ensuite, il y a eu les supplications. Est-ce qu’on ne s’aimait pas ? Est-ce que le sexe n’était pas génial ? Il me disait qu’il m’aimait. D’ailleurs, le fait qu’il me suppliait de revenir était la preuve qu’il avait changé.

Enfin, il est revenu à la logique. Il a tenté de me persuader doucement et rationnellement de revenir auprès de lui.

Après tout, cet homme me connaissait par cœur donc il savait ce qu’il devait dire pour me récupérer. Mais, cette fois-ci, j’étais déterminée à camper sur ma position.

Clairement, j’étais bouleversée par tout ça. Je l’aimais encore et il me manquait. Et je commençais à croire que je lui manquais également.

J’ai même fini par croire que je lui avais fait du mal en le quittant. Donc je culpabilisais et je m’en voulais.

L’échange de textos s’est finalement terminé par le blocage de son numéro, comme j’aurais dû le faire dès le début. Mais j’étais persuadée que tout était de ma faute et que je lui manquais vraiment.

Là, j’ai tout de même coupé tout contact.

Et je ne l’ai pas vu pendant un an. Finalement, je l’ai croisé dans un bar. 

Nous étions tous les deux ivres mais lui l’était encore plus. Il a dit : “Avons-nous besoin d’avoir une conversation ?” Je lui ai répondu : “Je veux juste savoir pourquoi. Pourquoi tu m’as menti, pourquoi tu m’as laissé vivre tout ce que j’ai vécu ?”.

Il m’a dit : “Rien n’a changé pour moi. Je t’aime toujours. C’est ce que tu veux que je te dise ?”. J’ai répondu : “Non. Ce n’est pas ce que je veux que tu dises. Je t’ai dit ce que je veux. Je veux que tu m’expliques pourquoi tu as passé tout ce temps à me mentir mais que tu as quand même essayé de me faire croire que tout était de ma faute.”.

Et là, un amas incroyable de mensonges est sorti de sa bouche. Des “Je t’aime” aux “Tu me manques”, en passant par “Je suis une thérapie”.

Finalement, j’ai enfin compris : je ne lui manquais pas du tout. Ce qui lui manquait, c’était de savoir que j’attendais ses textos. 

Il ne m’avait pas trouvé de remplaçante donc il était prêt à tout pour m’attraper de nouveau dans ses filets. Donc, j’avais raison de croire que je ne lui manquais pas en tant que personne.

Mais il est simpliste de dire que seule l’idée de moi lui manquait. Un narcissique ne peut pas éprouver de véritables regrets ou de la honte parce qu’un véritable remords rayonne vers l’extérieur.

Le véritable remords se rapporte aux mauvais sentiments concernant les dommages causés à d’autres personnes, au fait de vouloir se racheter auprès d’autres personnes et au fait de vouloir modifier son comportement futur pour protéger ou réparer d’autres personnes.

Les narcissiques peuvent certainement regretter des choses qui n’ont pas fonctionné. Ils peuvent avoir de profonds regrets pour des relations qui ont échoué et ils peuvent ressentir une perte très profonde.

Mais ils ne ressentent ce regret et cette perte que dans la mesure où ils sont liés à leurs propres objectifs et sentiments. Leurs remords sont dirigés vers l’intérieur.

Ils peuvent se sentir très tristes d’avoir perdu quelqu’un et cette personne peut leur manquer réellement. Mais là encore, il est lié à eux. C’est parce qu’en perdant cette personne, ils ont perdu l’accès à leur “réserve narcissique” (de validation, d’adoration ou de sexe).

Donc, non. Vous ne manquerez jamais à un narcissique au sens premier du terme.

À lire aussi : 10 Choses que les hommes narcissiques ne font JAMAIS

Ne pleure plus ! Un jour, tu trouveras un homme qui t'aimera pour toi
← Previous
Autosabotage : pourquoi êtes-vous votre pire ennemie ? Comment arrêter ?
Next →
Comments are closed.