A mon ex-petit ami narcissique et manipulateur : VA TE FAIRE F*UTRE

Je ne sais pas comment tu peux te regarder sans vouloir te donner des claques.

Cher Louis,

Ta tête est si loin dans ton cul que tu ne peux même pas penser les mots tels que “Je suis désolé”, et encore moins les ressentir. Je réalise maintenant que je n’ai pas besoin de te pardonner pour me libérer. Tu ne mérites pas le pardon et je ne peux pas me voir te le donner.

Tu as pris tout le respect de moi-même qui me restait et tu l’as déchiqueté, puis tu en as ri avec tes amis. Je ne sais toujours pas si tu es tellement naïf que tu ne peux pas voir à quel point tu es offensant ou si tu es vraiment un sociopathe. Et je ne suis pas sûr de ce qui est pire pour toi.

Tu as dit que c’était la pire rupture que tu aurais pu imaginer. Tu crois vraiment ? Le fait que tu considères cela comme une rupture montre à quel point tu es détaché de la réalité.

Ce n’était pas une rupture ; c’était comme un viol de l’âme de quelqu’un qui ne couche pas avec des mecs à la légère et quelqu’un qui croyait que tu étais une bonne personne (ou au moins le genre de personne qui a assez de respect pour les autres pour leur parler quand c’est le moment de mettre fin aux choses).

Et c’est pour ça que j’étais si en colère. Tu t’es enfui et tu t’es caché alors que tu savais à quel point je souffrais. Ta capacité à fermer les yeux face à quelqu’un qui souffre tant – quelqu’un que tu prétends être ton amie – est tellement contradictoire avec l’homme que tu prétends être et c’est incroyablement décevant.

Je me fiche de savoir si tu t’es trompé toi-même et ceux qui t’entourent ; tu es égoïste. Tu es un lâche qui n’a même pas eu les couilles de me parler comme un vrai homme. Mais tu es resté assis pendant que ton ex-femme se tapait quelqu’un d’autre, alors je suppose que je ne devrais pas être surprise. Tu es manipulateur. Tu es un imposteur.

 

Je ne sais pas si c’est ton enfance qui t’a foutu en l’air, ton éducation religieuse farfelue, ou ton mariage foireux, mais quelque chose t’a endommagé – irrémédiablement.

Tu as le mérite d’être convaincant. Le fait que quelqu’un comme moi donne une chance à quelqu’un comme toi est fort. Mais tu as voulu voir si tu pouvais faire en sorte que quelqu’un comme moi soit avec quelqu’un comme toi, comme une sorte de conquête.

Honnêtement, je ne sais pas comment tu peux te regarder le matin sans vouloir te donner des claques.

Je prie pour que tu élèves ton fils pour qu’il soit une vraie personne avec des sentiments réels qu’il soit assez fort pour faire ce qui est juste, même si ça craint pour lui ou le met mal à l’aise. Et je prie pour que tu élèves ta fille de sorte qu’elle ne tolère pas les hommes comme toi.

Je pense que cela couvre à peu près tout ce que j’ai gardé à l’intérieur parce que j’ai quelque chose qui s’appelle la morale et l’empathie. Putain, ça fait du bien de le dire enfin.

Ne t’inquiète pas, j’en ai fini. Ne cours pas voir la police comme une victime sans défense. Je voulais que ce soit une rupture paisible dans le respect mutuel, mais j’ai renoncé à te laisser faire.

A toi, un jour, d’avoir une révélation et de travailler sur toi-même. Je travaille toujours sur moi-même – avoir les couilles d’envoyer ça, c’est un grand pas pour moi.

Aie du plaisir à vivre avec toi-même pour le reste de ta vie. C’est ce qu’on appelle le karma ici.