Skip to Content

Voici 39 Questions pour mieux connaître votre enfant

Voici 39 Questions pour mieux connaître votre enfant

Dans toutes les relations, la communication est primordiale.

La relation que vous entretenez avec vos enfants ne fait pas exception.

Même si vos enfants sont petits, il existe des façons ludiques de les interroger pour créer un lien émotionnel plus fort.

Je vois souvent des parents frustrés, car ils n’arrivent pas à communiquer avec leurs enfants.

Soit les enfants sont en bas âge et leurs réponses n’ont ni queue ni tête, soit les enfants sont renfermés et répondent par un simple « rien ».

En tant que maman de trois enfants, je peux vous garantir que j’ai vécu ces mêmes expériences.

J’ai ressenti ces mêmes déceptions et ces mêmes frustrations.

Mais tout cela vient d’un point de perspective erroné.

En effet, vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu’un enfant réponde de la même manière qu’un adulte.

Sur quel projet as-tu travaillé aujourd’hui ?

Imaginez si un enfant vous répond : « Aujourd’hui, j’ai rejoint mes camarades Jérémy et Pauline sur le travail concernant l’Univers. Ensemble, nous avons créé un espace noir, rempli d’étoiles qui ont pour but de guider tous les pèlerins en ce temps de Noël ».

D’ailleurs, vous ne pouvez pas non plus espérer qu’un enfant réponde à une question vague par une réponse concrète.

Qu’as-tu fait aujourd’hui ?

Imaginez que votre enfant vous dise qu’il a travaillé sur un projet complexe avec ses copains de maternelle afin de rendre notre salle de travail plus agréable et productive.

Cela ne semble pas naturel, n’est-ce pas ?

Eh bien, quand vous êtes frustré(e) par les réponses de vos enfants, rappelez-vous ceci !

Ces réponses seraient ridicules.

Ainsi, vous devez poser des questions qui touchent directement votre enfant.

Et vos questions doivent être plus ou moins fermées.

Tout ce qui est vague, intangible ou créatif est trop complexe pour lui.

D’ailleurs, il faut éviter les questions qui permettent à l’enfant de s’en sortir avec simplement « oui » ou « non ».

Les questions qui vont encourager la conversation

Si vous voulez engager la conversation avec votre enfant, vous devez d’abord faire preuve de patience.

Ensuite, vous devez aussi trouver le bon moment.

Par exemple, certains enfants préfèrent discuter pendant qu’ils jouent ou pendant que vous préparez le dîner ensemble.

D’autres préfèrent parler tranquillement, une fois qu’ils sont au calme.

Cela peut être le soir avant de se coucher ou lors d’une pause pendant la journée.

Asseyez-vous tranquillement avec votre enfant et regardez-le dans les yeux.

Montrez de la compassion et de l’empathie.

Voici quelques idées de questions que vous pouvez lui poser…

Pour stimuler son imagination

Avec ces questions, le but est de faire appel à la créativité de votre enfant.

  1. Si tu étais invisible, qu’aimerais-tu faire ?
  2. De quoi as-tu rêvé cette nuit ?
  3. Hier, je t’ai entendu crier dans ton sommeil, as-tu fait un cauchemar ? De quoi s’agissait-il ?
  4. Si tu n’étais pas obligé d’aller à l’école, qu’aimerais-tu faire ?
  5. Comment imagines-tu la vie adulte ?
  6. Quel super-héros aimerais-tu être ? Pourquoi ?
  7. Où aimerais-tu vivre ?
  8. À quoi ressemblerait la maison de tes rêves ?
  9. Avec qui aimerais-tu passer toute une journée ?
  10. Quel personnage de film aimerais-tu être ?
  11. Y a-t-il quelque chose que tu aimerais faire, mais que tu n’oses pas ?

Pour mieux le connaître

Avec ces questions, vous voulez que votre enfant parle de ses sentiments par rapport à la vie de tous les jours.

  1. Qu’est-ce qui est le plus important pour toi : voir, entendre, toucher ou sentir ?
  2. Quel est ton jouet préféré ?
  3. De quoi ne peux-tu pas te passer ?
  4. Qui est ton meilleur ami ?
  5. À ton avis, quelle qualité doit avoir un ami ?
  6. Quel talent aimerais-tu avoir ?
  7. Y a-t-il quelque chose que tu aimerais apprendre ?
  8. À quand remonte la dernière fois que tu as trouvé quelque chose de très difficile ?
  9. Que pourrais-tu m’apprendre ?
  10. Que préfères-tu : aller à l’école, te promener, jouer ou parler avec maman ?
  11. Es-tu jaloux de quelqu’un ?
  12. Qu’est-ce qui te fait vraiment peur ?
  13. As-tu honte de quelque chose que tu as fait ?
  14. Que trouves-tu vraiment drôle ?
  15. Quel est ton film préféré ?
  16. Que détestes-tu faire ?

Pour améliorer la relation familiale

Avec ces questions, vous voulez repérer les problèmes de votre enfant et éventuellement les erreurs que vous faites en tant que parent.

  1. Penses-tu que l’on passe suffisamment de temps ensemble ?
  2. Quelle activité aimerais-tu que l’on fasse tous ensemble ?
  3. Qu’est-ce qui ne te plaît pas dans notre famille ?
  4. Aimerais-tu avoir un frère ou une sœur ?
  5. Te sens-tu en sécurité avec nous ?
  6. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ?
  7. Qu’aimes-tu faire avec papa ?
  8. Qu’aimes-tu faire avec maman ?
  9. Quel cadeau te ferait vraiment plaisir ?
  10. Quel est ton moment préféré de la journée ?
  11. Que pouvons-nous changer pour que tu sois plus heureux ?
  12. Es-tu parfois triste à cause de papa ou maman ?

Une fois que votre enfant vous donne sa réponse, vous pouvez rebondir.

Ne posez pas de nouvelles questions !

Simplement, entamez la conversation en utilisant des mots qui sont adaptés pour son âge.

De lui-même, votre enfant va s’ouvrir, car il va se rendre compte que vous l’écoutez sincèrement et que vous êtes intéressé par ce qu’il a à dire.

Dès que l’enfant comprend que son opinion compte, il devient plus ouvert et sincère.

Prenons un exemple :

Maman : Qu’est-ce qui te gêne dans notre famille ?

Enfant : Vous ne jouez pas avec moi parce que vous passez votre temps sur le téléphone.

Maman : Oh ! Je vois ce que tu veux dire. Mais maman doit t’expliquer quelque chose. Maman et papa ne jouent pas sur le téléphone. C’est notre travail. C’est pour cela qu’on l’utilise autant. Mais tu as raison… On ne joue pas suffisamment avec toi ! Et je comprends que cela te rende triste. Que dirais-tu si on se réservait une heure par jour où tous les trois, on s’assoit et on fait un puzzle ou on joue avec des jeux de société ?

Enfant : J’adorerais ça !

Avec ce genre de réaction, vous ne jugez pas l’enfant.

Vous ne le grondez pas non plus pour avoir mis en avant un de vos défauts.

Vous faites preuve d’empathie et de compréhension, et vous proposez une solution pour que l’enfant se sente mieux.

Quelle que soit la question posée, vous devez être prêt à avoir vos sentiments blessés.

Les enfants n’ont pas vraiment de filtre pour peser leurs mots.

Mais si vous voulez une belle relation avec votre enfant, avoir une discussion ouverte et honnête et primordial !

À lire aussi : Pourquoi la relation père/fils devient-elle conflictuelle ?