Please assign a menu to the primary menu location under menu

AmourMotivation / Inspiration

On ne finit pas toujours avec l’amour de notre vie (et ce n’est pas grave)

Je crois au Grand Amour.

Je parle et je sors avec des gens comme si de rien n’était.

Je n’ai pas d’attentes irréalistes en matière d’amour. Je ne cherche pas à me sentir submergée. Je suis l’une de ces rares personnes, peut-être un peu blasées, qui aime vraiment la culture du rencard et qui est heureuse de vivre à une époque où la monogamie n’est pas nécessairement la norme.

Mais je crois au grand amour parce que je l’ai connu.

J’ai eu cet amour gigantesque. Cet amour dévorant. Le type d’amour “qui ne peut pas exister ailleurs sur cette terre “.

Le genre d’amour qui se transforme en un incendie incontrôlable et qui s’apaise ensuite en braises et brûle tranquillement, confortablement, pendant des années. Le genre d’amour sur lequel on écrit des romans et des symphonies. Le genre d’amour qui enseigne plus que vous ne pensiez pouvoir apprendre, et qui redonne infiniment plus qu’il n’en faut.

C’est le genre d’amour : ‘Amour de votre vie’.

Et je crois que ça marche comme ça :

Si vous avez de la chance, vous rencontrerez l’amour de votre vie. Vous pouvez être avec lui, apprendre de lui, lui céder tout votre être et laisser son influence vous changer en des proportions insoupçonnables. C’est une expérience comme nulle part ailleurs sur cette terre.

Mais voici ce que les contes de fées ne vous diront pas – parfois nous rencontrons les amours de nos vies, mais nous ne pouvons pas les garder.

Nous ne pouvons pas les épouser, passer nos années à leurs côtés, leur tenir la main sur leur lit de mort après une vie bien remplie et vécue ensemble.

Nous ne pouvons pas toujours toujours retenir les amours de notre vie, parce que dans le monde réel, l’amour n’est pas plus fort que tout. Il ne résout pas les différences irréparables, il ne triomphe pas de la maladie, il ne comble pas les clivages religieux et ne nous sauve pas de nous-mêmes quand nous corrompons.

Nous ne pouvons pas toujours garder les amours de nos vies parce qu’il y a quelquefois des choses plus importantes que l’amour. Parfois, vous voulez une petite maison de campagne avec trois enfants et il veut une carrière trépidante en ville. Parfois, vous voulez explorer le monde entier et il a peur de s’aventurer à l’extérieur de sa cour. Parfois, vous avez de plus grands rêves que l’autre. Grand amour Nous ne pouvons pas toujours garder les amours de nos vies parce qu’il y a quelquefois des choses plus importantes que l’amour. Parfois, vous voulez une petite maison de campagne avec trois enfants et il veut une carrière trépidante en ville. Parfois, vous voulez explorer le monde entier et il a peur de s’aventurer à l’extérieur de sa cour. Parfois, vous avez de plus grands rêves que l’autre.

Parfois, le geste le plus important et le plus affectueux que l’on puisse faire est de se laisser partir l’un l’autre.

Parfois, on n’a pas le choix.

Mais voici une autre chose dont on ne vous parlera pas concernant l’amour de votre vie : ne pas finir avec lui ne vous prive pas de son importance.

Certaines personnes peuvent vous aimer plus en un an que d’autres pourraient vous aimer en cinquante ans. Certaines personnes peuvent vous enseigner plus en une seule journée que d’autres peuvent vous en enseigner tout au long de votre vie.

Certaines personnes n’entrent dans notre vie que pour une période de temps donné, mais ont un impact que personne d’autre ne pourra jamais égaler ou remplacer.

Et qui sommes-nous pour appeler ces gens “autre chose que l’amour de notre vie” ?

Qui sommes-nous pour minimiser leur signification, pour réécrire leurs souvenirs, pour changer la façon dont ils nous ont changés pour le mieux, simplement parce que nos chemins ont dévié ? Qui sommes-nous pour décider que nous avons désespérément besoin de les remplacer – pour trouver un amour plus grand, meilleur, plus fort, plus passionné, que nous pouvons conserver toute notre vie ?

Peut-être que nous devrions être reconnaissants d’avoir pu rencontrer ces gens.

Qu’on doit les aimer. Qu’on doit apprendre d’eux. Qu’on doit voir nos vies s’épanouir et prospérer parce qu’on les a connues.

Rencontrer et laisser partir l’amour de votre vie n’est pas forcément la plus grande tragédie de votre vie.

Si vous le permettez, ça peut être votre plus grande bénédiction.
Après tout, certaines personnes ne les rencontrent jamais du tout.