Skip to Content

Eros, Agapé et Philia : comprendre les trois types d’amour

Eros, Agapé et Philia : comprendre les trois types d’amour

On dit qu’on n’oublie jamais son premier amour et pour la plupart d’entre nous, c’est peut-être vrai. Mais nous sommes nombreux à nous demander : qui était vraiment mon premier amour ?

Ou encore, pourquoi la fin de ma quatrième relation sérieuse m’a-t-elle frappée plus durement que la première ? Ou peut-être même : l’amour que j’éprouve pour ma meilleure amie est-il le même que celui que j’éprouve pour mon partenaire ?

Bien qu’il n’y ait pas nécessairement de réponse claire et nette à ces questions, le problème réside dans le fait que, bien qu’il existe d’innombrables façons de s’intéresser à quelqu’un et de l’aimer, la langue française n’a qu’un seul mot pour cela : amour.

Pourtant, si vous vous reportez aux textes de la Grèce antique, vous constaterez qu’ils n’avaient pas une seule façon de décrire l’amour comme nous le faisons aujourd’hui. Ils en avaient entre trois ou sept, selon la personne à qui vous demandez.

Et c’est logique, n’est-ce pas ?

Après tout, l’amour que nous éprouvons pour notre famille n’est certainement pas le même que celui que nous éprouvons (ou avons éprouvé) pour notre premier partenaire romantique sérieux.

Ou l’amour que nous éprouvons pour notre animal de compagnie ou même l’amour que nous éprouvons pour les gâteaux.

Certains chercheurs affirment qu’en étant si préoccupés par ce que l’on peut définir comme “l’amour romantique” dans la culture occidentale (vous savez, le genre que l’on voit dans les films), nous passons en fait à côté de certains types d’amour plus satisfaisants et plus stables.

Alors, est-ce la raison pour laquelle vous n’avez pas pu vous résoudre à avoir une relation amoureuse avec votre meilleur ami du sexe opposé, mais que vous vous languissez de personnes qui vous donnent des papillons dans le ventre insoutenables ?

Pour vous aider à mieux comprendre comment fonctionnent les différents types d’amour, explorons les trois types d’amour définis par les Grecs anciens.

1. Eros

Eros est le type d’amour qui ressemble le plus à ce que les cultures occidentales considèrent aujourd’hui comme l’amour romantique. Le mot provient du mot grec erotas, qui se traduit par “amour intime”.

Certains spécialistes pensent qu’Eros représentait également la chimie et le désir sexuels, mais d’autres affirment que le mot “intime” n’avait pas la même connotation en Grèce antique qu’aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, Eros ne se percevait pas forcément de manière positive. En effet, de nombreux Grecs considéraient l’Eros comme dangereux en raison de la perte de contrôle qui se produit lorsqu’une personne est frappée par ce type d’amour.

Et oui, j’ai bien dit “frappé”, car dans la mythologie grecque, Eros est provoqué par la flèche de Cupidon. Par exemple, Pâris tombant amoureux d’Hélène et entraînant la chute de Troie.

Platon, quant à lui, considérait l’Eros de manière plus abstraite, estimant qu’il s’agissait de notre désir naturel de rechercher la vraie beauté. Il a écrit que “celui qui aime le beau est appelé un amant parce qu’il y participe.”

2. Philia

Alors que de nombreux Grecs considéraient l’Eros comme dangereux, ils considéraient la Philia comme l’amour idéal. La Philia, en termes actuels, ressemblerait à quelque chose comme “l’amour fraternel”.

Il s’agissait de faire preuve de loyauté, de faire des sacrifices, de montrer son appréciation et d’autres formes d’amour plus “nobles” n’impliquant pas le sexe.

Selon Aristote, une personne peut ressentir la Philia envers quelqu’un pour l’une des trois raisons suivantes : son utilité, son agrément et sa bonté.

Aristote a également théorisé que l’on doit ressentir de l’amour pour soi-même avant de pouvoir ressentir de l’amour pour les autres. Ce que nous avons tous entendu de la part d’amis bien intentionnés qui nous demandaient des conseils en matière de relations.

La théorie de Platon était que le meilleur type de Philia est celui qui s’épanouit à partir de l’Eros, ce qui n’est pas si différent des nombreuses personnes qui considèrent aujourd’hui leur conjoint comme leur meilleur ami.

Il existe également un autre type d’amour qui relève en quelque sorte de la Philia, selon la façon dont on le considère, appelé Storgé. Le Storgé est l’amour qui est inhérent, par exemple l’amour entre les parents et leurs enfants.

3. Agapé

Agapé est un peu plus abstrait que les deux autres types d’amour, mais restez avec moi. Dans le monde moderne, l’Agapé est l’amour universel, la charité ou même l’altruisme.

Il s’agit essentiellement de l’amour qui est en nous et que nous donnons librement aux autres, quelle que soit notre relation avec eux.

L’idée même de l’amour Agapé est que nous n’avons même pas besoin d’avoir rencontré l’autre personne auparavant, mais que nous voulons quand même l’aider, coopérer avec elle ou faire de bonnes actions à son égard.

Même si nous n’attendons rien en retour de nos bonnes actions désintéressées, des études montrent qu’elles peuvent en fait nous être bénéfiques – en réduisant les effets du stress et en ayant un effet positif global sur notre santé mentale.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’aimer, mais il y a une beauté et une plénitude lorsque vous remplissez votre vie de plusieurs types d’amour.

Il semble parfois que la raison pour laquelle nous nous sentons insatisfaits de notre vie amoureuse est que nous nous investissons tellement dans nos relations amoureuses que nous négligeons nos amitiés et parfois même les membres de notre famille.

De même, il est important de se rappeler qu’il ne faut pas s’éprendre de l’amour romantique au point de ne plus ressentir la beauté de l’amour platonique (Philia) et de l’amour des étrangers (Agapé).

Il peut être assez puissant de donner de l’amour et de ne rien attendre en retour, ne pensez-vous pas ?

À lire aussi : Voici les 8 Types d’amour que vous allez rencontrer au cours de votre vie