Si ce n’est pas difficile, ce n’est pas un amour véritable

L’amour. C’est compliqué. C’est beau et c’est magique. C’est comme flotter dans les airs. Mais ce peut aussi être un combat. Ce peut aussi être l’ascension d’un sommet. Et lorsqu’il est véritable ? C’est sacrément difficile.

L’amour, ce n’est pas un roman à l’eau de rose. Ce n’est pas un conte de fées à la Nicolas Sparks. Ce n’est pas simplement bien s’entendre avec quelqu’un et le trouver attirant. Parce qu’au bout du compte, vous serez conduite dans vos derniers retranchements et son apparence perdra en saveur. L’amour véritable, c’est surmonter cette étape-là.

L’amour, c’est regarder au-delà de la tenue de quelqu’un. C’est découvrir des parts reculées et sombres. L’amour, c’est découvrir quelqu’un couche après couche et aimer chacune d’entre elles. L’amour, c’est découvrir son passé, découvrir ses erreurs et accepter qu’il ou elle fera encore d’autres erreurs.

L’amour, c’est écouter quand on n’en a pas envie. C’est une discussion qui conduit parfois à une dispute ou à un combat. Mais l’amour, c’est aussi s’embrasser avant de s’endormir. L’amour, c’est aussi adorer l’autre, même si de temps en temps on l’apprécie un peu moins.

L’amour, c’est avoir envie de s’arracher les cheveux, parce qu’on est frustré par quelque chose que notre partenaire a fait ou dit. C’est brûler de colère, mais accepter nos différences d’opinions.

C’est une question d’acceptation. C’est une question de pardon. Il n’est pas question de toujours vouloir avoir raison. Il n’est pas question de toujours vouloir que l’autre ait tort.

L’amour, c’est respirer ensemble et séparément. C’est se blottir l’un contre l’autre à la nuit tombée et en partageant sa journée ordinaire, mais c’est aussi avoir ses propres amis et passe-temps.

L’amour, c’est être tellement beaux ensemble, mais c’est aussi être merveilleux séparément.

L’amour, s’il est grand et véritable ne sera jamais facile.

C’est effrayant. C’est effrayant de s’y engouffrer. Et c’est encore plus effrayant d’y tomber, la tête la première, chacun s’accrochant à sa vie.

C’est avoir des disputes stupides à propos de la vaisselle ou du côté du lit que l’on choisit. Ce sont des combats idiots à propos de ses chaussures hideuses ou de son addiction au shopping. C’est dire des mots mais surtout, c’est écouter ces dits mots. C’est une question de compassion et de compréhension, non pas de résistance.

L’amour, c’est sacrément difficile.

Et je suis impatiente de le trouver à nouveau.

Parce que les beaux moments valent largement ceux qui sont difficiles. Et les parts merveilleuses et magiques sont bien plus puissantes que les mauvaises.