Please assign a menu to the primary menu location under menu

Aller de l'avantConfiance en soiPsychologie

Les narcissiques abîment tout : votre esprit, votre cœur, votre âme et votre vie

Vivre avec un ou une narcissique, c’est se retrouver piégé dans une existence d’horreur, d’humiliation, de dégradation, de colère et de violence. Notre être tout entier est annihilé. 

Un narcissique n’a aucun respect des droits humains fondamentaux ou de la dignité humaine. Il franchit les limites, souvent à chaque seconde de son existence. Et c’est bien pour cette raison que le pervers narcissique devient auteur de violences psychologiques (voire physiques).

Il anéantit l’équilibre psychologique de son partenaire à l’aide de méthodes au comble du sadisme. Ses tactiques sont tellement insidieuses qu’elles en deviennent particulièrement redoutables.

Sa victime finit par n’être qu’un être entièrement à sa merci, vulnérable au possible et aux prises d’angoisses insurmontables.

Le narcissisme est pathologique, en tous les sens. Le rapport d’un narcissique aux gens et au monde relève aussi de la pathologie.

Ils vivent dans un monde illusoire, un monde où l’expression de l’individualité n’est pas permise puisqu’ils sont comparables à des dictateurs. À des tyrans qui dictent leurs lois, sans qu’aucun écart se soit autorisé.

Mais le plus malheureux, c’est que les narcissiques ont besoin des autres pour exister et survivre. Pour autant, ils sont incapables d’aimer ces autres ou d’exprimer quelques sentiments sincères que ce soit.

Vivre avec un ou une narcissique, c’est donc se retrouver piégé dans une existence d’horreur, d’humiliation, de dégradation, de colère et de violence. Notre être tout entier est annihilé. 

Les victimes des narcissiques sont souvent des individus ayant une faible confiance en eux. Des gens à la recherche de la validation et de l’approbation des autres. Des gens ayant, typiquement, toujours peur d’avoir mal entendu ou mal compris quelque chose.

Au contact prolongé du narcissique, leur estime d’eux-mêmes devient tellement faible qu’ils sont incapables de prendre la plus petite des décisions. Ils se remettent constamment en question et remettent la moindre de leur pensée, de leur opinion, de leur sensation en question.

Bref, ils en viennent à douter de tout et surtout d’eux-mêmes. 

C’est une conséquence directe des violences psychologiques exercées par le narcissique. Sont objectif premier est d’ailleurs d’anéantir toute forme de confiance en soi en son partenaire ; pour ensuite instaurer un climat de doute et d’angoisse.

On parle alors de gaslighting. Le but ultime étant que la victime doute de sa mémoire, de ses perceptions et de son jugement.

Et ces violences sont exercées avec une finesse et un talent certains. Le narcissique tiendra des discours de type : ” je n’ai jamais dis ça” ; “tu es fou” ; “tu imagines des choses” ; etc.

Il n’hésitera pas non plus à renforcer ses dires en se faisant appuyer par des amis ou par les mots d’autrui. Il dira qu’il a discuté avec ses amis, ses collègues ou autres et que ceux-ci sont inquiets pour l’état de santé de son partenaire. Mais ce ne sont, le plus souvent, que des mensonges de plus.

Et peu à peu, le but sera atteint : la victime n’aura plus aucune confiance en ses perceptions et doutera complètement d’elle-même. Et ces doutes mèneront souvent à des états d’angoisse extrême ou même de dépression.

Et ce sont des états qu’il faudra gérer, en plus de toutes les autres choses qu’il s’agit déjà de gérer (toutes les conséquences qu’implique le fait de partager sa vie avec un ou une narcissique).

La victime sera complètement brisée et incapable de croire en son jugement (ce jugement que l’on croyait jusque-là acquis et qui nous permet tout simplement de vivre au quotidien). En résultant, un isolement, de plus en plus total parce que la vie sera devenue véritablement problématique (difficulté à côtoyer les autres, angoisses constantes, etc.).

Désormais, la victime doute de tout : d’elle-même, de ses pensées, de ses opinions, de ses idées et même de ses valeurs. 

Alors, je veux que vous réfléchissiez ici et maintenant : est-ce la situation que vous vivez actuellement ? Vous sentez-vous sans espoir ? Avez-vous peur ? Êtes-vous complètement perdu et perplexe ? Vous sentez-vous seul ?

La victime d’un ou d’une narcissique finit par dépendre de lui pour tout. Même les perceptions de ce dernier deviennent les siennes. Et c’est ce que le narcissique attend depuis le début. Ce moment où vous n’existez plus qu’à travers son prisme.

Ce moment où il obtient un contrôle total sur vous et annihile votre individualité. Ce moment où il contrôle vos pensées et vos actes et peut ainsi s’acheminer vers une violence de plus en plus féroce.

Qui peut faire une telle chose, à moins de n’être “psychologiquement défaillant” ? Qui peut détruire l’individualité d’une personne, sans raison si ce n’est un narcissique pathologique qui n’est guidé que par sa haine ?

Aucune relation ne se termine dans la haine et dans la destruction, si ce n’est une relation entretenue avec un narcissique.

Les narcissiques cherchent à contrôler chaque part de votre relation, de votre personnalité, de votre vie, de vos relations familiales et de vos amitiés. Le but étant de vous immobiliser, de vous invalider : de vous empêcher d’exister.

Tous les mots et tous les actes d’un narcissique ne remplissent qu’une fonction : anéantir votre réalité. Il cherche à vous priver de toute normalité. Il cherche à vous entraîner dans ses propres ténèbres, la seule réalité qu’il connaisse et dans laquelle il soit capable de se projeter.

Le but est que vous vous sentiez inadéquat et sans aucune valeur. Que vous ayez l’impression de ne faire rien de bien. Il agit comme un poison qui se répand insidieusement dans vos veines et dans chacune des cellules de votre corps.

Mais le venin d’un narcissique empoisonne aussi et surtout votre esprit, votre jugement et votre réalité.

Mais vous pouvez le combattre !

Vous avez la capacité de désinvestir tous les apprentissages que ledit narcissique vous a obligé à intérioriser. Vous avez le pouvoir de croire à nouveau en vous et de vous débarrasser de toute la négativité qu’il a fait s’immiscer dans votre vie.

Tout ce qu’un narcissique vous à pousser à croire peut être rejeté et oublié. Il faut, certes de la force et du temps, mais c’est une force que vous avez en vous. Croyez-moi, dans le cas contraire vous n’auriez jamais pu survivre à tout ça et en arriver à cet instant t.

Mettez un terme à ces violences. Éloignez-vous-en, simplement en acceptant que vous êtes la seule à pouvoir le faire ; la seule à pouvoir remettre un pied dans la réalité véritable.

Dites non au narcissique. Dites non à ses mots qui résonnent dans votre tête et vous répètent que vous êtes un moins que rien. Dites non à la violence.

Les paroles négatives qu’il profère et ses actes humiliants ne sont qu’une malédiction qu’il jette sur un monde dans lequel il est incapable de vivre. Si vous vous éloignez, ne serait-ce qu’un peu, elles ne peuvent plus exister.

Une fois que vous réussirez à reprendre contact avec la réalité et à accepter l’horreur de ce que vous avez subi, le premier pas (le plus difficile) sera fait. Et à partir de là, la malédiction, le sort qu’il vous a jeté seront rompus.

Vous avez le pouvoir de reprendre le contrôle de votre esprit, de vous réapproprier votre raisonnement et votre jugement et de décider ce que vous ferez de votre vie.

Vous devez lui reprendre ce pouvoir, qu’il s’est approprié insidieusement et à force de tromperies et de mensonges.

Surtout, respectez la règle du zéro contact. Et si, pour des raisons familiales (si vous avez des enfants en commun par exemple), vous deviez maintenir des liens avec lui ou elle, réduisez-les au minimum.

Et faites usage de la vérité. Imposez-lui cette vérité et faites-en sorte qu’il ou elle ne soit plus à vos yeux que ce personnage de violence qui vous a fait du mal. Mais chassez toute émotion. Trouvez la force de vous désengager complètement, qu’il ne vous voie plus que comme un être insensible et indifférent.

Et ce ne sera là que la première étape dans le processus de guérison : l’acceptation de la vérité. Accepter qu’il ou elle est “malade”. Vous n’êtes coupable de rien. Vous avez été piégé et manipulé.

Un piège tendu pour susciter votre amour, mais il (ou elle) n’a jamais été la personne dont vous êtes tombé amoureux. Un narcissique n’est rien de plus qu’un sadique, une personnalité malade.

Prenez conscience de tout ceci et ne retombez plus jamais, JAMAIS, dans ses filets.

Vous vous relèverez et apprendrez, avec le temps, à faire de cette épreuve (comme de toutes les autres), une force.