Doucement, j’accepte que nous ne soyons pas faits l’un pour l’autre

Doucement, j’accepte que nous ne soyons pas faits l’un pour l’autre.

Que nous avons fait une erreur dès le départ. Nous étions mal assortis de toutes les manières possibles. Ce qui était une rencontre chanceuse s’est poursuivi jusqu’à ce que les flammes de l’attirance nous consument et nous laissent tous les deux blessés. Nos sentiments étaient exacerbés et nos sens accrus jusqu’à ce que nous commencions quelque chose pour lequel nous n’étions pas prêts. Nous avons attisé un feu qu’aucun de nous ne savait comment éteindre.

J’ai usé tant d’énergie et de temps à combattre le destin et à essayer de faire en sorte que tu restes. J’ai essayé si fort de devenir une personne que tu puisses aimer. Je t’ai aimé si fort que j’avais envie de devenir aveugle et ne pas voir à quel point nous étions nocifs l’un pour l’autre. J’avais tellement envie d’être avec toi que j’ai ignoré cette voix insistante dans ma tête qui me disait que c’était une mauvaise idée.

Et peu à peu, j’ai réalisé que nous n’étions que deux individus s’étant trouvés au même endroit, au même moment. Dès le départ, nous n’étions pas assortis et peu importe à quel point nous essayons, il est impossible de forcer les choses à fonctionner. Nos objectifs et nos rêves n’ont jamais été les mêmes et notre temps ensemble avait une date d’expiration que ni toi, ni moi ne pouvions nier.

Doucement, j’ai accepté que nous serions mieux en étant séparés et en vivant notre vie loin l’un de l’autre.

Même lorsque nous étions ensemble, notre fin inévitable semblait se préciser un peu plus chaque jour. Mes messages restés sans réponse, l’indifférence entre nous et ta tendance à me blesser me donnaient une sensation de mort la plupart du temps.

Tu étais avec moi et pourtant je ressentais ta perte si vivement … Comme si tu étais déjà parti. Même en ta présence, tout ce à quoi j’arrivais à penser était la manière dont ton absence pourrait me tuer. Je me demandais comment je ferais sans toi et inconsciemment, je m’agrippais de plus en plus fermement à toi et ainsi t’éloignais encore plus de moi. Je pensais que le peu d’affection que tu me donnais était mieux que rien. Je me suis contentée d’une relation vide simplement parce que je ne pouvais pas supporter la pensée de te perdre.

Et doucement, j’en suis venue à accepter le fait que nous fussions toxiques l’un pour l’autre. Avec toi, je suis devenue une autre version de moi-même, que j’étais incapable de reconnaître. J’étais trop concentrée sur toi pour pour être là pour moi-même. J’étais trop absorbée par l’idée de nous que j’ai perdu le sens de ce qui se passait autour de moi. J’étais trop amoureuse de l’idée de toi pour réaliser que l’amour n’était pas censé être comme ça.

J’accepte doucement l’idée que, pour être heureuse, je dois te laisser t’en aller.

De manière ironique, tu n’as jamais été à moi. Tu m’as forcée à douter de moi chaque fois qui tu as refusé de répondre à l’un de mes messages et de passer du temps avec moi. Tu as aggravé ma situation en prétendant que tout allait bien et en mettant nos problèmes de côté. Tu m’as brisé le cœur en m’induisant en erreur avec des actes troublants et en ne me rendant pas mes sentiments.

Et doucement, j’en suis venue à accepter que je ne pourrais trouver mon bonheur qu’après t’avoir laissé t’en aller.

Je serai capable de récupérer mon identité et la personne que je suis destinée à être sans toi à mes côtés. Je serai capable de trouver cet amour que j’ai toujours désiré et de vivre mes rêves après avoir pris la décision de t’éloigner de ma vie.

Je sais que le chemin vers la guérison et la rédemption ne sera pas facile mais je l’arpenterai doucement, un jour à la fois. Je suis persuadée qu’un jour, j’y arriverai.