Je ne vais pas continuer à t’envoyer des textos si tu continues à m’ignorer

Ça ne me dérange pas d’envoyer le premier texto. Faire le premier pas. Entamer la première conversation.
Je n’ai pas peur de m’adresser à toi pour voir comment tu vas ou pour te dire que tu me manques – et tu devrais le savoir, parce que je l’ai déjà fait de nombreuses fois auparavant.

Mais je ne vais pas continuer à t’envoyer des textos si tu continues à m’ignorer. Si tu attends six heures, ou peut-être même quelques jours, pour répondre à mes messages. Si tu me dis clairement que me parler n’est pas une priorité. Que tu as mieux à faire que de me répondre.

J’en ai marre d’attendre que ton nom apparaisse sur mon écran. J’en ai marre de me demander ce que tu fais au lieu de me parler. J’en ai marre de sauter à chaque fois que j’entends le son de la notification, parce que j’ai l’espoir que tu aies enfin répondu.

Si tu ne veux pas me parler, ou si tu vas envoyer des réponses d’un seul mot et laisser la conversation mourir aussi vite qu’elle a commencé, alors je ne vais plus me donner la peine de t’envoyer des textos. Je ne vais pas prendre deux minutes de ma journée pour taper le message parfait pour toi.

Cela ne sert à rien de te contacter si tu vas garder le silence – ou si nous allons aller et venir, en disant exactement les mêmes choses que nous nous sommes dit hier et le jour d’avant. C’est idiot de nous répéter sans cesse. C’est ennuyeux.

 

Je t’envoie un texto, parce que je veux vraiment avoir une conversation avec toi. Parce que je veux faire partie de ta vie. Parce que je veux que tu voies mon nom sur ton écran et que tu souries.

Et évidemment, rien de tout cela ne s’est produit, alors j’abandonne.

Je renonce à plaisanter avec toi, à être amie avec toi, à essayer de te convaincre de ressentir la même chose que moi.

Si tu ne veux pas me parler, alors je ne vais pas te courir après. Je ne vais pas te déranger. Je ne t’enverrai plus un seul texto.

Je t’ai déjà envoyé des messages bien des fois. J’ai déjà eu l’occasion d’engager la conversation plein de fois. Maintenant, c’est ton tour. Si tu me veux dans ta vie, tu vas devoir me le montrer.

Mais je doute que cela se produise, parce que c’est moi qui ai essayé de maintenir nos conversations en vie. J’aurais dû réaliser que tu t’en fichais avant ça. J’aurais dû me rendre compte que je me trompais en pensant que tu m’aimais bien aussi.

Si tu tenais vraiment à moi, tu n’aurais pas laissé cette “relation” devenir unilatérale. Tu ne m’aurais pas fait attendre alors que je ne t’ai jamais fait la même chose. Tu ne m’aurais pas énervée à ce point.

Si tu tenais vraiment à moi, alors tu pourrais faire quelque chose d’aussi simple que répondre à mes textos. Si tu ne peux même pas faire ça, alors je ne peux pas perdre plus de temps avec toi.