Please assign a menu to the primary menu location under menu

Aller de l'avantConfiance en soiMotivation / InspirationPsychologie

À ce narcissique qui s’est toujours bien plus aimé qu’il ne m’a aimée

Les narcissiques ont tous ceci en commun : ils se créent un personnage et s’enferment dans ce rôle, le rôle d’une victime, entièrement innocente de tout. La vérité est à leurs yeux une attaque, un affront. Mais la vérité finit toujours par éclater, le temps a sa propre manière de révéler au grand jour ce qui était, pour un certain temps, caché. 

Tu es de loin le plus grand acteur, la personne la plus fausse que j’ai jamais rencontrée. Je ne pensais pas qu’il puisse être aussi facile de manipuler les autres et d’être à l’aise avec cela. Jamais je n’aurais cru que la toxicité soit aussi aisée à cacher.

J’ai été naïve de croire que tu étais un homme charmant, de croire que quoi que ce soit en toi était réel. J’ai été stupide de m’accrocher et de me dire que mon amour était tellement vaste et riche qu’il finirait par t’ouvrir les yeux.

Tout n’était que fausseté et mensonge, un jeu de rôles dont le seul objectif était de flatter ton égo surdimensionné. Et tes yeux étaient bel et bien grand ouverts … Contemplant ton monde, le seul que tu ne connaitras jamais.

Tu n’as jamais fait la moindre chose désintéressée ou par pure bonté. Tu n’as aucune valeur et aucun principe. Tu n’es qu’un narcissique, un narcissique qui n’a jamais su m’aider puisque tu n’aimais que toi … Et j’en ai payé le prix, mon cœur en morceaux en témoigne aujourd’hui.

Tu m’as brisée et tu as brisé mon univers. J’ai du mal à comprendre comment j’ai pu croire en tes mensonges. Tu m’as gavée de faux “je t’aime” et tu as fait tant d’efforts pour être avec moi … Mais pas les efforts que n’importe quel être humain attendrait.

Non, tu as mis tous tes efforts au service de la manipulation et de la tromperie. 

Tu as consacré tous tes efforts à me briser et à briser mon cœur en mille morceaux. Tu m’as écrasée, simplement pour me recracher sur les pavés et me laisser là, seule et abandonnée.

Jamais je ne te pardonnerai le mal que tu m’as fait et les dégâts que tu as infligés. Tu as profité de mon amour et je suis encore en souffrance. Mais ma guérison viendra un jour.

Tu as prémédité chacun de tes actes, assombrissant peu à peu la lumière de mon âme. Tu as fait de moi quelqu’un de triste, d’amer et plein de colère, quelqu’un que je n’aurais jamais pu m’imaginer devenir un jour.

Voilà ce que tu m’as fait, ce que tu as fait de moi.

Mais tu sais quoi ? Tu n’en sors pas pour autant gagnant. Parce que oui, tu appartiens à l’une des pires espèces sur terre mais tu n’as jamais eu et n’auras jamais le pouvoir de me détruire complètement.

Certes, tu m’as blessée et tu m’as empoisonnée, jusqu’au plus profond de mon être mais tu ne m’as pas détruite. Je me relèverai. Et quand je le ferai, je n’en sortirai que plus forte.

T’avoir octroyé le droit de jouer avec mes sentiments me permettra de gagner en force, c’est certain. 

J’ai cru en toi et je t’ai tout donné. C’est probablement pour cette raison que je suis passée à côté de tous les signaux d’alerte. J’ai cru que tu étais mon refuge, pour finalement découvrir que tu étais de ceux dont on veut très vite s’enfuir, sans en avoir le pouvoir.

Mais je ne regrette rien et jamais je ne regretterai d’avoir su donner mon cœur par amour. Jamais je ne m’excuserai d’être capable d’aimer inconditionnellement.

Le poison que tu as répandu sur ma vie commence à devenir moins nocif et c’est ainsi que je sais que ma guérison est entamée. Tu étais un accident, une faute de parcours dans ma destinée.

La seule chose que je ressens aujourd’hui pour toi, c’est de la pitié. Tu n’es qu’une ordure, un sale narcissique qui ne saura jamais ce que l’on ressent quand on aime vraiment ou quand on est aimé.

Je l’ai déjà dit, tu m’as beaucoup changée … Mais je sens mon cœur battre de plus en plus fort. J’avance pas à pas sur le chemin de la reconstruction et j’essaie de garder la foi.

Je peux continuer à vivre et réapprendre à aimer, toi tu n’as jamais su et tu es coincé dans ta misère affective. Tu resteras toujours dans ta médiocrité.

Oui, je suis un peu sceptique quant à mon avenir, mais j’ai de l’espoir. Ce genre d’espoir que l’on ne trouve en soi-même que quand on a affronté la pire de ses peurs. Et j’ai affronté la pire de mes peurs.

Mais j’y ai survécu et j’ai compris que malgré tout ce que tu avais détruit, mon intégrité et ma dignité seraient à nouveau intactes. Parce que je suis plus que les souffrances que tu m’as fait vivre. Mais toi, tu n’es rien d’autre que ta toxicité et tes perversions. Tu n’es qu’un narcissique.

Tu n’es fait que de doutes et tu doutais donc de moi. Tu n’es que colère, mais ne savais l’exprimer que sur moi. Bref, tu ne sais pas vivre et je crois que tu n’y arriveras jamais.

Tu n’as désormais plus aucun impact sur moi, plus aucun pouvoir, plus aucune emprise alors je t’invite à aller te faire voir et à oublier tout de moi et de nous, jusqu’au jour où tu m’as rencontrée.

Tu es mort à mes yeux et je t’assure que tu as été le premier et sera aussi le dernier narcissique à entrer dans ma vie.

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.