Please assign a menu to the primary menu location under menu

Confiance en soiDépression

À la fille qui pense qu’elle ne s’en remettra jamais

À la fille qui pense qu’elle n’oubliera jamais ce qui s’est passé, ne s’en remettra jamais, ne guérira jamais, ne passera jamais à autre chose :

Je sais à quel point c’est dur. Je connais la panique qui se répand dans ton corps quand quelqu’un te touche à l’improviste. Je sais que tu peux avoir l’impression que tu ne seras plus jamais complètement entière, comme si la personne qui a posé les mains sur toi avait volé un morceau de ton âme et qu’on te laissait simplement pourrir.

Je sais ce que c’est quand des collègues essaient de t’arranger le coup avec quelqu’un et que tu commences à avoir la chair de poule et que tu veux t’immoler. Je connais les cauchemars qui te réveillent au milieu de la nuit et les larmes qui suivent parce que tout ce que tu veux, c’est te sentir comme avant. Je sais que tu ne te souviens même pas de qui tu étais avant, qui tu es maintenant, ou qui tu seras demain.

Je connais la culpabilité que tu ressens, parce qu’être incapable de passer à autre chose avec quelqu’un de nouveau te donne l’impression qu’il a gagné. Je sais que ça fait si longtemps que tu commences à penser que tu ne t’en remettras jamais. Je sais, et je te promets qu’un jour, tu pourras te débarrasser du traumatisme, des meurtrissures et de la terreur qui ont marqué ton existence et t’en sortir.

Un jour, tu verras quelqu’un d’attirant et souriant, et ton cœur reviendra lentement à la vie. Un jour, tu souriras plus joyeusement avec tes amis et tu riras si fort que tu pleureras. Un jour, tes émotions s’éclairciront dans des tons vifs de l’arc-en-ciel, au lieu des tons gris qu’ils ont été. Un jour, tu te sentiras de nouveau en confiance dans ta propre peau, et tu auras l’impression d’être enfin revenue à la maison dans ton propre corps.

Et un jour, tu rencontreras quelqu’un qui te donnera des papillons dans le ventre, et des heures passeront avant que ton contact visuel ne cesse. Tu auras mal aux joues à force de sourire, et tu ne te demanderas pas comment il va. Un jour, tu rencontreras quelqu’un avec qui tu te sentiras à l’aise, et quand il te touchera, tu auras la chair de poule et des frissons. Tu n’en auras jamais assez. Tu seras ravie d’être proche de lui. Pas terrifiée.

Un jour, tu lui raconteras ce que tu as enduré, et il n’aura pas peur ou ne te regardera pas comme si tu étais brisée ou fragile. Un jour, tu tomberas amoureuse de quelqu’un qui ne pourrait pas imaginer te faire du mal. Un jour, le souvenir du monstre qui t’a blessé s’effacera.